Amoron’i Mania : Les organisations paysannes à l’heure de la finance inclusive

Jacaranda

Dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de la finance inclusive, un atelier de formation a été organisé par la FIFATA (FIkambanana FAmpivoarana ny TAntsaha) à Ambositra, le 10 septembre dernier, en collaboration avec la coordination nationale de la finance inclusive au sein du ministère des Finances.

Cette rencontre a été dédiée aux organisations paysannes et membres de la Commission Régionale d’Octroi et d’Allocation (CROA) au sein du Fonds Régional du Développement Agricole (FRDA) d’Amoron’i Mania.

Vulnérables. Selon Rajoelina Françis Blaise, Coordonnateur national de la finance inclusive, cet atelier entre dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de finance inclusive prévue dans le plan national de développement. La finance inclusive est un système financier qui offre à la population, en particulier, des couches les plus vulnérable et les femmes, les agriculteurs, les producteurs, les micro-entrepreneurs, une gamme de services financiers. Autrement dit, favoriser l’accès  de la population aux microcrédits à moindre coût d’intérêt, pour une amélioration de leurs revenus et de leurs conditions de vie. C’est d’ailleurs, le rôle du FRDA en tant qu’organisme d’appui financier et technique dans l’accompagnement de la population dans la mise en œuvre de la feuille de route de la stratégie nationale de la finance inclusive.

FinScope. Pour ce faire, selon toujours Rajoelina Francis Blaise, une enquête FinScope débutera ce mois de septembre au niveau national, pour une durée de trois mois et dont les objectifs sont : mesurer les niveaux d’inclusion financière, c’est-à-dire le pourcentage de la population qui utilise des produits et des services financiers formels et informels ; décrire, le paysage de l’accès  aux services financiers, c’est-à-dire le type de produits et de services utilisés par les inclus financiers et enfin identifier ce qui pousse ou empêche l’utilisation des produits et services financiers. Les principaux enjeux de FinScope étant de permettre aux décideurs politiques de prendre les meilleures décisions sur l’orientation et la priorisation des différentes mésures et actions à entreprendre pour la promotion et le développement de l’inclusion financière à Madagascar ; permettre aux fournisseurs de service financier d’identifier les opportunités du marché, d’ajuster leurs offres en fonction des besoins ; et finalement, permettre d’avoir des données de référence solides, plus fournies et conformes aux normes et standards internationaux sur l’inclusion financière à Madagascar.

L’enquête FinScope est financée conjointement par UNCDF, UNDP, AFI, FORMAPROD, FMT.

CHAN-MOUIE jean Anastase

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.