Reprise du terrain de Magro : Le ministre du Commerce défend les intérêts de Ravalo

Jacaranda
En maître absolu, Ravalo dirige les travaux d’assainissement de Magro Ankorondrano
En maître absolu, Ravalo dirige les travaux d’assainissement de Magro Ankorondrano

Le groupe de l’ancien Président Marc Ravalomanana continue les travaux d’assainissement du terrain de Magro Ankorondrano. Le PDG de Tiko se comporte déjà en vainqueur dans cette bataille qu’il se livre actuellement avec la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo qui, jusqu’à preuve du contraire, a obtenu gain de cause dans le procès entre les deux parties. Faut-il en effet rappeler que suite au non paiement des loyers par Tiko entre 2008 et 2009, le bail a été résilié et l’entreprise de Ravalo expulsé de ce site. L’affaire est maintenant en cassation et comme cette procédure n’a pas un effet suspensif, officiellement, Tiko n’a pas encore le droit d’y effectuer des travaux.

Selon cependant certaines indiscrétions, c’est grâce au soutien actif de l’actuel ministre du Commerce et de la Consommation que Ravalomanana entreprend les démarches pour cette reprise de Magro Ankorondrano. Un soutien qui s’explique d’ailleurs par le fait que Henri Rabesahala Harilala est un proche de Marc Ravalomanana pour avoir été notamment Directeur de la gouvernance pendant son règne. D’ailleurs, Henri Rabesahala était nommé à son poste sur proposition de Marc Ravalomanana.

Du coup, son appui actuel est assimilé sur le plan politique à un retour de manivelle pour son ancien patron. Une gestion politique des affaires économiques du pays et qui ne plait visiblement pas à l’ensemble du secteur privé. Pour le milieu économique, cette affaire devrait tout simplement être réglée sur son aspect purement technique. Les observateurs arguent notamment qu’il y a eu dans cette affaire abus de position dominante dans la mesure où en son temps, Tiko était une entreprise très florissante et qu’il n’y avait aucune raison à ce qu’elle ne paie pas convenablement. Qui plus est, la décision judiciaire d’expulsion de Tiko sur le site d’Ankorondrano demeure valable jusqu’à preuve du contraire. En tout cas, cette tentative de forcing appuyé pour la reprise du terrain de Magro Ankorondrano risque de ternir une fois de plus l’image de l’environnement des affaires à Madagascar, où la politique se mêle souvent à des affaires économiques.

R.Edmond.

Share This Post

4 Comments - Write a Comment

  1. Quels sont exactement et concrètement les intérets de la chambre de commerce ou plus exactement le dirigeant de la chambre de commerce pour empêcher une entreprise pourvoyeuse d’emploi de s’installer au magro? c’est plutôt louche! très louche même et cela ne sent pas bon du tout, cela sent du foza orana. est ce que le dirigeant de la chambre de commerce peut lui aussi créer des emplois?

  2. Si nous étions dans un Etat de Droit, ça se saurait.

    De plus, il est étonnant qu’un ministre, donc membre du gouvernement, travaille contre les intérêts de l’Etat pour lequel il travaille.

    Deux explications possibles :

    – ou bien, le Chef de l’Etat et le Chef du gouvernement sont des fantômes et chaque ministre est plénipotentiaire,

    – ou bien, ce ministre a reçu l’aval du Chef et de l’Etat et/ou du Chef du gouvernement. Dans ce cas, nous nous trouvons devant un Etat en pleine déshérence et sa chute ne pourra qu’intervenir prochainement.

  3. A l’attention du journaliste Monsieur R. Edmond.

    Comment pouvez-vous écrire dans le titre de cet article :

    « Le ministre du Commerce défend les intérêts de Ravalo » alors que dans le corps de l’article vous osez expliquer ce soutien par « Du coup, son appui actuel est assimilé sur le plan politique à un retour de manivelle pour son ancien patron » ?

    Ce ne serait pas plutôt un retour d’ascenseur ? Car si ce ministre envoyait un retour de manivelle à Ravalomanana, le coup pourrait être mortel pour son bienfaiteur.

  4. Est ce qu’il y a vraiment une justice dans ce pays????????

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.