Promotion des investissements : 28,128 milliards Ar pour améliorer les conditions des affaires


Jacaranda
Banky Foiben'i Madagasikara

L’accord de financement du Projet d’Appui à la Promotion des Investissements (PAPI) a été signé hier entre le Gouvernement malgache et la Banque Africaine de développement (BAD). 

Le but est d’attirer les financements privés pour améliorer les infrastructures à travers des financements PPP (Partenariat public-privé), ainsi que d’appuyer la mise en place d’une Zone économique spéciale, d’après le discours du représentant résident de la BAD, Abdelkrim Bendjebbour, lors de la signature de l’accord de financement du PAPI. Pour sa part, le ministre des Finances et du Budget, Gervais Rakotoarimanana a expliqué que l’objectif du Projet consiste à contribuer à stimuler une croissance économique forte, inclusive et durable. « Cela doit se faire à travers l’amélioration des conditions pour une meilleure promotion des investissements privés structurant, conduisant à une création d’emplois », a-t-il noté. En effet, sur le plan opérationnel, le PAPI concerne le renforcement des capacités institutionnelles, l’amélioration de l’intelligence économique, l’opérationnalisation du cadre PPP et un appui effectif à la mise en œuvre des activités PPP. Négocié le 11 mai 2015 et approuvé par le Conseil d’Administration de la BAD le 17 juillet 2015, le projet est financé à hauteur de 7 millions d’Unités de Compte, soit environ 10,95 millions USD, dont la contribution de l’Etat malgache est de 1,08 million USD. D’après le ministre Gervais Rakotoarimanana, ce projet durera trois ans et demi. A termes, les initiateurs du projet s’attendent à l’amélioration du niveau des investissements nationaux et étrangers à Madagascar, ainsi qu’à la création de nouveaux emplois dans l’industrie du textile. A part cela figure l’amélioration du cadre de préparation et d’exécution des projets PPP, dans la Grande Ile.

Antsa R.


Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Merci au régime Rajaonarimampianina d’oeuvrer pour la sortie de crise. Il reste tout de meme quelques problèmes majeurs : délestage, embouteillages, assainissement… En même temps, madame la Maire aura du pain sur la planche.

Post Comment