Madagascar-La Réunion : Une rencontre économique les 15 et 16 octobre prochains

Jacaranda
10 entreprises malgaches participeront à la deuxième édition de la Rencontre Réunion-Madagascar 2015.
10 entreprises malgaches participeront à la deuxième édition de la Rencontre Réunion-Madagascar 2015.

Le Club Export Réunion et le GEM (Groupement des Entreprises de Madagascar) organisent une seconde édition des « Rencontres Madagascar-Réunion, sous le thème « Développement durable et solutions innovantes ». Cet événement vise à promouvoir les partenariats entres les opérateurs des deux îles. 

10 entreprises malgaches, à la recherche de partenaires réunionnais, participeront à la rencontre économique qui se tiendra à l’hôtel Le Bellepierre-St Denis de la Réunion, les 15 et 16 octobre 2015. Ces entreprises ont été sélectionnées avec minutie, selon des critères précis, comme, entre-autres, la taille, la capacité, la réputation et suite à une lettre d’intention qu’elles ont remplie. Outre les représentants du GEM, du SIM (Syndicat des industriels de Madagascar et de l’EDBM (Economic development board of Madagascar), la délégation malgache sera composé de représentants de : Savonnerie Tropicale, Groupe Heri, SIB Mahajanga, Compagnie Vidzar, Guanomad, Faly Export, SCRIMAD, Bongou, Ingenosia, et SEBTP-OTI. De leur côté, les entreprises réunionnaises sont également de plus en plus nombreuses à trouver des synergies avec les entreprises de Madagascar. C’est pour promouvoir les échanges et les partenariats entre ces acteurs que le Club Export Réunion a initié la Rencontre économique, en collaboration avec le GEM. « Nos actions pour le développement de partenariats durables et solides avec Madagascar permettent de cibler des opportunités de coopération bilatérale pour nos économies. Dans cette optique, nous travaillons à développer des complémentarités. La Réunion considérée comme un plateau d’innovation et de recherches avancées ; et Madagascar, avec ses différents besoins de développer son commerce international. Et en ce sens, favoriser les projets de coopération entre nos îles nous permettra d’accroître nos économies et de monter en compétences, pour développer ensemble de nouveaux relais de croissance », nous a confié Gilles Couapel, président du Club Export.

Echanges. Pour les organisateurs de la rencontre, l’objectif est de réunir des entreprises malgaches et réunionnaises, qui œuvrent dans le domaine du développement durable ou qui en sont touchées, afin de créer des échanges d’offres et de besoins ; et de favoriser les échanges commerciaux entre les entreprises des deux îles concernant le thème spécifique « Développement durable et les solutions innovantes ». Des conférences sur plusieurs thèmes, des ateliers, des visites de sites, des échanges et une séance rendez-vous B to B, seront au programme de l’événement. Nous en reparlerons.

Antsa R.

Share This Post

9 Comments - Write a Comment

  1. Paroles ! paroles ! paroles !

  2. Ah ah ah !!! Ce sera toujours comme les soit disant “échanges” au niveau COI !!! Exemple : Les accords portent sur les allègements ou les suppressions des droits de douanes. Les autres nous envoient et nous vendent (à prix fort bien sûr)leurs produits qui concurrencent nos locaux, et Mada achète. Nous exportons quoi vers eux ? Ils ferment hermétiquement leur marché contre nos produits, et nos dirigeants, eux, ferment leur…bouche. Conseillez plutôt à nos représentants de ne pas acclamer les autres ou dire oui à tout bout de champ. Et qu’ils se retiennent un lors des cocktails svp.merci

  3. Arrêtez de sortir toujours de parler G/G vous savez mieux que moi qu’à Madagascar cela n’a pas cours à moins que vous vouliez parler entre un gros investisseur et un ( ou des ) gros bonnets gasy,; là je veux bien vous croire d’autant que comme vous dites votre Président Hery Rajaonarimampianina le dit . Pour l’investisseur moyen celui qui peut faire vivre 20/30 ou 40 familles ” mission impossible” Amicalement votre tout de même

  4. Là aussi je suis de votre avis, sauf petit détail qu’une aide réunionnaise peut servir plus aux élus qu’au pauvre type de la rue , voir même à l’entrepreneur qui aura pris des risques; comme quoi d’une île à l’autre pas grosse différence

  5. Tout a fait exact, si dans les années 70 ce brave Mr Verges avait obtenu l’indépendance de l’île vous seriez le maillon fort les réunionnais qui viennent parfois jouer les gros bras devraient y réfléchir à deux fois ; mais qui dit réfléchir dit: esprit, cervelle encore faut-il en avoir

  6. je partage votre opinion, à quoi ça sert cette soi disant “partenaire” , il n’y a rien de bénéfique pour les gasy !

  7. · Edit

    Ces rencontres sont vraiment encourageantes et j’incite les membres de la délégation de Madagascar de mettre en premier plan les intérêts nationaux en position positive.
    Vous souhaitant bonne réussite, chers collègues du GEM !

  8. · Edit

    Viser la Réunion comme partenaire devient risible car l’île ne végète que grâce aux versements d’allocations….
    Pour prétendre à des échanges gagnants/gagnants, il faut savoir quels sont les atouts de chacun….et être en position de partenaires et non pas d’assistés

  9. Les coopérations sont de bonnes choses pour le pays. Mais elles devront suivre le principe du “gagnant-gagnant” comme a dit le président Hery Rajaonarimampianina.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.