Madagascar-La Réunion : Intensification des collaborations entre opérateurs économiques

10 représentants d’entreprises malgaches ont rencontré 60 opérateurs et investisseurs réunionnais, les 15 et 16 octobre 2015.
10 représentants d’entreprises malgaches ont rencontré 60 opérateurs et investisseurs réunionnais, les 15 et 16 octobre 2015.

Les rencontres économiques organisées par le Club-Export La Réunion, à Saint Denis, est un grand succès. Les opportunités méconnues, qui seront désormais exploitées, pourront apporter de grands changements au niveau de l’économie, selon la délégation malgache.

60 rendez-vous B to B, 6 visites de sites, des conférences, forums et différentes échanges se sont tenus lors de la deuxième édition des Rencontres économiques Madagascar-La Réunion, organisé par Club Export La Réunion, les 15 et 16 octobre derniers. En effet, de nombreuses opportunités méconnues ont été découvertes durant cette manifestation économique. « Les industries de La Réunion importent des matières premières qui peuvent être produites à Madagascar. En outre, les opérateurs de la Grande Ile envoient parfois des produits en Europe pour des tests de certification. Cela peut pourtant se faire ici à La Réunion qui est plus proche de notre pays. Par ailleurs, il arrive que l’on reçoive d’importantes commandes de produits biologiques, mais qu’on n’arrive pas à satisfaire. Les progrès techniques et technologiques de La Réunion peuvent nous aider à satisfaire ce genre de demande. Ce ne sont que des exemples, mais il y a beaucoup de collaboration possibles entre les acteurs économiques des deux îles », a affirmé Gaëtan Etancelin, de la Savonnerie Tropicale, non moins vice-président national du Syndicat malgache de l’agriculture biologique.

Durable. Pour les entreprises qui prônent le développement inclusif, comme Scrimad et Faly Export, la collaboration avec les Réunionnais pourrait même conduire à l’amélioration du niveau de vie, à l’octroi de revenu stable et de sécurité alimentaire pour les paysans, notamment, ceux du Sud. « Avec une bonne structure que nous allons mettre en place, les paysans producteurs et nous, pourront satisfaire les demandes extérieurs en produits agricoles. Les acheteurs bénéficieront de la qualité physique et sanitaire, ainsi que des prix stables et raisonnables. L’Etat, de son côté, aura plus de ressources avec les ristournes et la formalisation des activités agricoles grâce aux ventes groupées. A cela s’ajoutent les impacts environnementaux, sociaux et économiques », ont indiqué Faly Rasamimanana, de Faly Export et Andry Rakotondrahova de la Scrimad. Le concept pour ces deux sociétés consiste à accompagner les petits producteurs pour atteindre un niveau de production prédéfini, puis, leur assurer ensuite des débouchés. Lors de la mission à La Réunion, un contrat de plusieurs milliers de tonnes de grains secs est déjà en négociation et sera bientôt signé, avec une industrie agroalimentaire. « Ce concept permet d’éliminer les nombreux intermédiaires et d’avoir un lien direct avec les agriculteurs malgaches. Plusieurs avantages y découleront », a annoncé Régis Bourbon, actionnaire de la société RBI (Royal Bourbon Industrie). Bref, tous les membres de la délégation malgache ont félicité l’efficacité de l’événement fructueux. Une délégation composée de représentants de la SEBTP-OTI, Ingenosia, Bongou, Scrimad, Guanomad, Faly Export, Compagnie Vidzar, Sib Mahajanga, Groupe Heri, Savonnerie Tropicale, ainsi que groupements d’opérateurs et de l’Administration.

 

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.