Changement climatique : Un besoin de financement de 42 milliards USD pour Madagascar

Jacaranda
Les impacts du changement climatique se font déjà sentir à Madagascar. (Photo d’archives)
Les impacts du changement climatique se font déjà sentir à Madagascar. (Photo d’archives)

Madagascar sera présent à la 21e Conférence des Parties (COP 21) à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015 en tant que partie contractante à la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques.

Le pays participera ainsi à la Réunion des dirigeants et au « Segment de Haut Niveau » au cours desquels seront prononcées des déclarations nationales dans le cadre de cette COP 21. « Nous avons déjà soumis notre proposition nationale visant à réduire de 14% l’émission de Gaz à Effet de Serre et à augmenter de 32% la capacité d’absorption de carbone d’ici 2020. Pour ce faire, nous avons un besoin de financement de l’ordre de 42 milliards USD pour Madagascar, soit de 2,8 milliards USD par an ou bien de 122 USD/habitant au titre du Fonds Vert pour l’Environnement. En effet, Madagascar figure parmi les pays les plus vulnérables au Changement climatique. Et les impacts se font déjà sentir pour ne citer que les inondations, la sécheresse, le réchauffement climatique et l’érosion des côtes par la mer entraînant l’immigration de la population», a soulevé le ministre de l’Environnement, Beboarimisa Ralava, lors de l’ouverture de l’atelier de préparation de COP 21 en collaboration avec la Fondation Friedrich Ebert Stiftung hier à l’hôtel Colbert.

Projets. En fait, « les pays émetteurs de carbone doivent s’engager à payer 100 milliards USD. Par contre, nous avons besoin de financement afin de mettre en œuvre des projets servant à faire face au changement climatique. Il s’agit, entre autres, du renforcement des digues de protection des zones côtières contre la montée et la pression de la mer, de la construction des bâtiments anti-cycloniques pour abriter les sinistrés, de la reforestation via la plantation des arbres autochtones et des arbres à croissance rapide afin de séquestrer de carbone », a-t-il expliqué. Celui-ci a également rajouté que Madagascar s’est déjà préparé bien à l’avance pour une meilleure adaptation et une résilience au changement climatique. La preuve, un Bureau National de Coordination du Changement climatique est déjà mis en place au niveau de son département ministériel.

« Pavillon Madagascar ». Et en marge du sommet de la COP 21, un « Pavillon Madagascar » sera installé pour illustrer le « profil pays » résumant sa situation de vulnérabilité et les initiatives en cours. Des acteurs de l’environnement malagasy participeront entre-temps à une douzaine de conférence-débats tandis qu’une journée spécialement dédiée pour Madagascar aura lieu le 09 décembre 2015 au Pavillon de la Francophonie. Par ailleurs, le dialogue entre le ministre de tutelle et un haut responsable du gouvernement français a également permis à Madagascar de faire partie des bénéficiaires de l’initiative sur le Système d’Alerte Précoce Multirisque.

Navalona R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.