Advanced Cargo Declaration : Un autre forcing du gouvernement

Jacaranda

Philipe Leclerc, un des conseillers expatriés de Hery Rajaonarimampianina a pesé de tout son poids pour imposer la mise en place de l’Advanced Cargo Declaration (ACD).

Comme il fallait s’y attendre, les opérateurs économiques ont réagi négativement à la mise en place de l’ACD. Ce projet lancé il y a quelques temps devrait normalement être effectif à partir du 1er décembre prochain tel qu’il a été communiqué lors de l’avant dernier conseil de gouvernement. Une opérationnalisation qualifiée de forcing par les opérateurs économiques qui précisent qu’en réalité, leur avis n’était pas pris en compte durant les quelques moments où ils ont été convoqués par les responsables. Faut-il en effet rappeler que pour ces opérateurs économiques, les procédures de l’ACD engendreront des coûts supplémentaires dans leurs opérations. La contestation des opérateurs est d’autant plus justifiée dans la mesure où derrière l’ACD se trouve le Béninois Jean Codo, le Patron de l’ATPMS, la société qui va exécuter le contrat et qui est connue pour des affaires douteuses relayées par la presse africaine.

En tout cas, les opérateurs économiques se posent la question de savoir, pourquoi le gouvernement fait preuve d’une certaine précipitation pour faire appliquer cette procédure contestée par les opérateurs économiques. Par ailleurs, cette affaire démontre à quel point le régime dépend de certains conseillers qui ne sont visiblement qu’une sainteté politique. Philipe Leclerc par exemple était connu pour avoir été un proche de l’ancien Président de la Transition Andry Rajoelina avant de retourner son veste et opérer du côté du HVM.

Recueilli par Antsa R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.