Recettes fiscales : Une hausse de 22% pour cette année

Colloque sur la fiscalité, hier au Lion d’Or à Anosy-Avaratra.
Colloque sur la fiscalité, hier au Lion d’Or à Anosy-Avaratra.

L’élargissement fiscal se poursuit cette année. La Direction générale des impôts (DGI) espère réaliser une recette de 1 898 milliards d’Ariary, soit 346 milliards d’Ariary de plus qu’en 2015.

Plusieurs mesures seront prises pour accroître le taux de pression fiscale de cette année à 10,4%, d’après les présentations faites hier, dans le cadre du Colloque 2016 de l’Administration fiscale. En effet, c’est la première fois que l’Etat prévoit une forte hausse des recettes fiscales de plusieurs centaines de milliards d’Ariary. Pour ce faire, l’élargissement de l’assiette fiscale par la poursuite de la politique de proximité est l’une des stratégies de la DGI. « Il faut que la contribution aux recettes fiscales soit équitable. Chacun doit payer son impôt, selon son statut et ses activités. Cette année, nous allons faire un recensement par géolocalisation, pour  identifier les contribuables dans chaque zone géographique et formaliser leurs activités », a annoncé le DG des impôts, Rajoelison Andriamahazomanana Liva. Pour sa part, le ministre des Finances et du Budget, Gervais Rakotoarimanana, présent au Colloque, a souligné la nécessité d’une confiance entre l’Administration fiscale et les contribuables. D’après ses dires, cela permettra d’avoir plus d’espace budgétaire et d’améliorer les recettes qui serviront à réduire la défaillance dans les services publiques.

Mesures. L’élargissement de l’assiette fiscale ne sera pas le seul moyen pour la DGI d’accroître ses recettes. Des hausses du taux de droit d’accise sont également prévues pour les boissons alcoolisés, le tabac, et la téléphonie. Pour ce dernier, le taux est révisé à 10%, contre 7% auparavant. Par ailleurs, d’autres mesures sont également prévues. D’après le DG des impôts, cela concerne « l’amélioration de la recherche et des contrôles basés sur les risques ; le renforcement des recouvrements des arriérés fiscaux ; la sécurisation des recettes fiscales ; le renforcement de la gestion interne ; la facilitation d’accès aux dispositions fiscales et procédures en vigueur ; ainsi que la lutte contre la corruption, par l’amélioration de l’intégrité et l’honnêteté professionnelle des agents du fisc ». Bref, d’importants changements sont prévus au niveau du fisc pour cette année. Leur réalisation reste à voir.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Déjà l’élargissement de l’assiette fiscale demande au minimum 1 an faute d’un recensement préalable fiable … Sans parler de la capacité contributive des Malagasy.
    Là, on tire vraiment des plans sur la comète !

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.