Comptes bancaires bloqués : Ambatovy déposera une action à la Cour de cassation

Jacaranda

Coca Zero Madagascar

Lors d’une conférence de presse tenue, hier, par son vice-Président Louis Roland-Gosselin, Ambatovy a confirmé le blocage de ses comptes bancaires suite à un différend avec une ancienne cadre de la compagnie. « Un huissier agissant pour le compte d’une ancienne employée Mme Mimosa Séraphin Randriamanantena qui a récemment reçu une grande somme d’indemnisation par un juge, a signifié un avis à au moins une des banques locales afin de suspendre les comptes d’Ambatovy ». Ambatovy rappelle par ailleurs que « l’employée a été licenciée d’une manière légale pour conduite contraire à l’éthique en 2013. Tous les avantages dûs lui ont été payés à l’époque selon le code du travail et ont été acceptés sans contestation ».

Arbitrage international. L’affaire n’en était cependant pas restée là puisque l’employée a poursuivi Ambatovy au tribunal civil. « Elle a demandé un total de 2,3 milliards d’ariary qui représente plus de 100 ans de salaire en moyenne d’un employé malgache d’Ambatovy. Elle a produit un document dont nous contestons la validité et Ambatovy en conséquence a déposé une plainte pénale pour usage de faux ». Selon toujours Ambatovy, les deux cas ont été jugés en faveur de l’employée. « Le tribunal lui a accordé 567 millions Ar, avec un ordre sommant Ambatovy de payer immédiatement 88 millions Ar, et la Cour criminelle a rejeté le cas d’Ambatovy. Dans les deux cas, Ambatovy a fait appel qui court en ce moment pour le civil et qui a été rejeté pour le pénal. Quelle qu’en soit l’issue, Ambatovy est prête à déposer une action à la Cour de cassation et à aller jusqu’à l’arbitrage international si nécessaire ». Bref, l’affaire risque encore de connaître d’autres rebondissements. En attendant, Ambatovy fait état de « son plus grand respect pour la loi . Nous comprenons que des pressions ont été exercées sur le système judiciaire dans ce cas et nous ne pouvons pas accepter ce qui est de toute évidence un déni de justice ».

Version de l’employée. Une version de l’employée nous a également été parvenue. Dans une lettre portant la signature de l’ex-employée abusivement licenciée, elle affirme notamment que les procédures judiciaires au travail ne sont pas encore arrivées à leur terme (Voir article en page 3). Il est cependant à préciser que la version en question nous a été communiquée, non pas directement par elle-même, mais par l’intermédiaire d’un haut magistrat de la Cour suprême. La question qui se pose est de savoir quelles sont les relations entre l’ex-employée, partie prenante au litige et un responsable de la justice sensée être neutre.

R.Edmond


Share This Post

  • mr

    Bienvenu aux INVESTISSEURS ! sachez quand même qu’on est en plein revolution ORANGE (ou BLEUE, c’est la même).

  • Gildanovich

    C’est ce qui arrive lorsqu’on est riche et puissant à l’heure actuelle, le diable aussi est puissant. Ce n’est qu’un cas parmi tant d’autres. L’employé veut 2,3 milliards d’Ariary, et le tribunal lui a accordé 567 millions d’Ariary. La faute est-elle proportionnelle? Comme si on est jugé par des IMBECILES, et les personnes à qui on fait confiance sont tous devenues des Babakoto, à cause de l’argent. Que feriez vous si vous êtes le prochain cible?

  • Rado Manoary Razaka

    567 millions d’Ariary accordés par la justice !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Qu’est-ce qui empêcherait tous les autres employés d’Ambatovy de faire pareil ?
    Soit fort Ambatovy, on est avec vous ! Ne cédez pas ! Quelle honte pour la justice malgache ! Une employée licenciée et on est obligé de porter l’affaire à l’international ?????????????????

  • Leslie Randria

    Il faut croire qu’il y a corruption en haut lieu! Voilà, plus de justice neutre, intègre et impartial à Mada. Seulement des juges businessman qui vendent leurs services aux plus offrants