Etat – Secteur privé: Dialogue renoué autour des résolutions

Jacaranda
L’Etat et le secteur privé, main dans la main pour la relance de l’économie.
L’Etat et le secteur privé, main dans la main pour la relance de l’économie.

La reprise du Dialogue Public-Privé (DPP) s’est soldée par un succès. Des résolutions ont été prises hier à Iavoloha.

C’est effectif ! Le secteur privé a accepté de reprendre le Dialogue Public-Privé. Il s’agit d’une plateforme réunissant les membres du secteur privé dont entre autres le GEM, le SIM et le FIVMPAMA d’un côté et de l’autre l’Etat, représenté hier par des membres du gouvernement dirigés par le président du comité de pilotage Narson Rafidimanana (ministre de l’Industrie et du Développement du secteur privé) et le ministre des Finances et du Budget, Gervais Rakotoarimanana. « L’objectif commun est d’améliorer le climat des affaires à Madagascar afin de contribuer à la création d’emplois ainsi qu’à la lutte contre la pauvreté », a expliqué le ministre Narson Rafidimanana lors de la première rencontre qui s’est tenue à l’Espace « Les Colonnades » à Manandona-Iavoloha. Des résolutions ont été prises. En effet, concernant le fameux Advance Cargo Declaration (ACD), on a décidé la mise en place d’un groupe de travail Public/Privé chargé d’avancer des propositions concrètes pour la mise aux normes des ports. A ce propos, une réunion est prévue dans 15 jours.

Remboursement. Quant au remboursement des arriérés de TVA, l’Etat et le secteur privé se sont mis d’accord hier sur l’amélioration de la procédure de traitement de remboursement et le traitement de tous les dossiers en instance du GEFP (Groupement des Entreprises Franches et Partenaires) d’ici la fin de la semaine prochaine. Par ailleurs, la mise en place d’un fonds de trésorerie pour la relance des industries et des PME a été confirmée. Elle consiste notamment à élargir la commission existante et à refaire la présentation de l’étude effectuée par le CREAM. L’objectif étant de réfléchir sur le système ou le modèle de financement pérenne pour les fonds de roulement et le renouvellement des outils de production pour les PME (fonds de trésorerie et fonds de garantie). En ce qui concerne la Commission Fiscale de Recours à l’Arbitrage (CFRA), l’Etat et le secteur privé se sont entendus sur la continuité de l’amélioration du guide d’application (application des textes). Une unité indépendante chargée d’analyser les problèmes (avant contentieux) est également à mettre en place par le ministère des Finances et du Budget. D’autres décisions sur la CFRA sont à voir avec le secteur privé.

Responsables et de bonne foi. Bref, le dialogue Public-Privé a été un succès hier. Les différentes parties prenantes n’ont pas caché leur satisfaction devant les avancées réalisées. Les pistes de résolutions ont été bien définies. On a constaté que malgré des sujets qui ont fâché comme l’ACD et le remboursement de la TVA, quand des gens responsables et de bonne foi, soucieux du développement de Madagascar, s’accordent, on avance. Le président du comité de pilotage, Narson Rafidimanana, lors de son intervention à l’issue de la rencontre d’hier, a encouragé les parties prenantes à continuer dans ce sens. « La Plateforme se réunira deux fois par an avec le président de la République tandis que les membres du Comité de Pilotage se rencontreront quatre fois dans l’année », a déclaré ce précurseur du Dialogue Public-Privé.

Navalona R.   

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.