Capital humain : Relance de la formation aux entreprises par la CCIFM

Un accord de partenariat a été signé hier entre la CCIFM, l’ISCAM, l’INSCAE, CITE et l’Alliance Française d’Antananarivo.
Un accord de partenariat a été signé hier entre la CCIFM, l’ISCAM, l’INSCAE, CITE et l’Alliance Française d’Antananarivo.

Le problème d’adéquation emploi-formation persiste à Madagascar, malgré l’abondance de la main d’œuvre.

Les entreprises ont du mal à satisfaire leurs besoins en ressources humaines, d’après les membres de la CCIFM (Chambre de commerce et d’industrie France-Madagascar). En effet, plusieurs grandes entreprises à Madagascar ont créé leurs propres centres de formation, à cause des distorsions sur le marché de travail. Mais cette option est très coûteuse. « La raison d’être de la CCIFM est d’appuyer ses membres à travers divers services, parmi lesquels se trouve l’action de formation, un vecteur essentiel du développement de l’entreprise. Une enquête a été faite pour savoir comment les entreprises perçoivent la formation et quels sont leurs besoins. A partir des résultats nous avons décidé de redynamiser la formation au sein des entreprises, ou bien dans les locaux de la CCIFM, selon les besoins », a affirmé André Beaumont président de la CCIFM. En effet, un partenariat a été signé dans ce cadre avec l’ISCAM (Institut de la Communication, des Affaires et du Management), l’INSCAE (Institut national des sciences comptables et de l’administration d’entreprises), CITE, et l’Alliance Française d’Antananarivo.

Améliorations. Dans le cadre de la formation aux entreprises pour les cadres dirigeants, la CCIFM a déjà noué un partenariat avec HEC Paris. Cette fois, deux formations diplômantes sont prévues en partenariat avec l’ISCAM et l’INSCAE. « L’objectif est de répondre aux besoins des entreprises, en matière de compétences sur la gestion, la finance, le commerce, etc. En outre, une formation qualifiante de courte durée sera également proposée. Un catalogue de cette formation sera élaboré, pour que les entreprises puissent mieux choisir ce qui leur convient. Et enfin, nous allons dynamiser le club affaires, qui se tiendra désormais deux fois par mois. Il s’agit de rencontres, de séminaires, de partages d’expériences », ont indiqué les signataires de l’accord de partenariat. Pour sa part, le DG de l’ISCAM, Jaona Ranaivoson a soutenu que l’environnement évolue sans cesse, et les entreprises doivent s’assurer que leurs ressources soient à jour. Ce programme de formations aux entreprises permet d’atteindre cet objectif.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.