M2PATE-JICA : 500 millions USD pour l’extension du port de Toamasina

Jacaranda
Lors de la rencontre entre le ministre Narson Rafidimanana et le Représentant de la JICA, Akira Nishimoto.
Lors de la rencontre entre le ministre Narson Rafidimanana et le Représentant de la JICA, Akira Nishimoto.

A part ce projet, la JICA accordera également d’autres financements pour l’extension de la RN2 et le développement de l’urbanisme à Antananarivo et à Toamasina.

La coopération entre Madagascar et la JICA (Agence Japonaise de Coopération Internationale) sera renforcée. La preuve, celle-ci accordera un financement de l’ordre de 500 millions USD pour l’extension du port de Toamasina. C’est ce qu’on a appris lors de la rencontre entre le ministre auprès de la Présidence chargé des Projets présidentiels, de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement, Narson Rafidimanana, et le Représentant de la JICA à Madagascar,  Akira Nishimoto hier à Anosy.

Pilote. « Ce grand projet permettra au port de Toamasina d’accueillir des navires gros porteurs. Notre infrastructure portuaire pourrait même devenir un port pilote au niveau de la région de l’Océan Indien », a expliqué le ministre Narson Rafidimanana. Toujours dans le cadre de cette coopération entre les deux parties, la JICA a également financé à hauteur de 3 millions USD l’étude de faisabilité de l’extension de la Route Nationale N°2 reliant Toamasina et Antananarivo. En outre, un autre grand projet conclu par le M2PATE avec cette Agence Japonaise de Coopération Internationale consiste au développement de l’urbanisme dans la Grande île via la mise en œuvre du projet TATOM. Il s’agit notamment d’un projet d’élaboration du Schéma directeur de Développement de l’axe économique Antananarivo-Toamasina qui va bientôt démarrer.

Inclusive. Notons qu’une délégation japonaise comprenant  plusieurs experts en urbanisme effectuera une trentaine de visites techniques d’ici mi-mai dans ces deux grandes villes ainsi que dans les communes intermédiaires dans le cadre d’une étude préliminaire de ce projet ambitieux. « En réponse à la requête officielle soumise par le ministère de tutelle en 2015, la JICA a décidé de soutenir à nouveau le secteur de l’urbanisme », a fait savoir le ministre Narson Rafidimanana. Parlant de ce projet TATOM proprement dit, il y aura trois grands défis, à savoir, la révision du plan d’urbanisme directeur à Antananarivo et à Toamasina ainsi que l’élaboration d’un Schéma directeur pour l’aménagement du réseau de transport du corridor Antananarivo-Toamasina. Pour ce faire, la contribution de toutes les parties prenantes a été évoquée étant donné que la pérennisation du projet nécessite une approche participative et inclusive. « Les réunions avec les maires concernés sont ainsi en vue », a-t-il conclu.

Navalona R

Share This Post

2 Comments - Write a Comment

  1. Probleme @ ty ne, tany hafa mahazo tombonstsoa fa madagascar retraretra magnefa trosa ai. C’est grave!!!!!! ou sont les autre villes?????

  2. Amboaro eky lalamby fitanterana entana , io tsa simbasimba lava trany @ orana.
    qity fiarakodia maro loatra feno aksidan, sady mampihena angovo tokony atokana famokarana sns…

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.