Evolution des prix : Tendance vers une hyperinflation

Une  hausse de 100 Ariary est appliquée sur le prix à la pompe du litre d’essence et de gasoil et de 70 Ariary sur celui du pétrole lampant. Les perspectives sont inquiétantes.

 

De nouveaux tarifs ont été adoptés par les stations-service, depuis samedi dernier. Le litre d’essence est désormais à 3 390 Ar, contre 2 290 Ar auparavant ; celui du gasoil est passé de 2 620Ar à 2 720 Ar. Pour le pétrole lampant, le prix du litre à la pompe est aujourd’hui à 2 050Ar, contre 1 980Ar, avant la hausse. Malgré une longue chute libre du cours de pétrole brut sur le marché international depuis juin 2014, avec un point de départ de 106USD, le prix à la pompe de carburants à Madagascar a très peu varié et a suivi une évolution stable, comme un long fleuve tranquille. Cette tendance sur le marché international ne s’est pas fait sentir par les consommateurs à Madagascar que lorsque le cours du baril de pétrole brut est passé sous la barre des 30 USD, en janvier 2016. Or, depuis février 2016, celui-ci est de nouveau en hausse et avoisine aujourd’hui les 45 USD. Est-ce la raison de cette nouvelle hausse ?

Forte inflation. Pour les consommateurs, le constat est clair ! Le prix à la pompe de carburants à Madagascar est très élastique, par rapport à la variation à la hausse du cours du pétrole brut sur le marché international, mais reste très peu influencé par la baisse de prix de cette même matière première. En effet, le Ministère de tutelle a déjà mis en avant tout un mécanisme de détermination des prix, ainsi que le retour progressif à la vérité des prix, pour expliquer cette corrélation ambiguë. Mais si la vérité des prix est vraiment appliquée depuis cette année, il faut croire que les prix actuels sont donc ajustés, selon le niveau actuel du cours de pétrole brut, sachant que tous les coûts liés au mécanisme de détermination des prix sont proportionnels à cet indicateur. De ce fait, si la crise des matières premières se résout et que le cours du pétrole brut remonte au-dessus des 100USD, il faut s’attendre à ce que le prix à la pompe soit au moins multiplié par 2, à moins que l’Etat veuille revenir à sa politique interventionniste abusive et à afficher des indicateurs économiques trompe-l’œil, pour calmer l’opinion.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.