Programme de développement : L’électricité au premier plan

« Eclairer l’Afrique et lui fournir de l’énergie ». C’est autour de cet axe que tournent les discussions dans le cadre des Assemblées annuelles 2016 de la Banque Africaine de Développement (BAD), sous le thème « Energie et changement climatique ». Pour le président de la Banque, Akinwumi Adesina, l’énergie est « l’âme même de toute société et le passeport vers la transformation économique ». On convient généralement que la disponibilité d’énergie de qualité est un baromètre permettant d’apprécier les conditions de vie qui règnent dans un lieu donné. Les données disponibles indiquent qu’en Afrique, plus de 640 millions de personnes, soit plus de la moitié de la population du continent, n’ont pas accès à l’électricité. Cette situation persiste malgré le fait que le continent soit doté d’un potentiel d’énergie brute inépuisable. En effet, les besoins énergétiques de l’Afrique sont si élevés que les efforts déployés dans le secteur apparaissent souvent comme insignifiants. A noter que plus des trois quarts du portefeuille consacré à l’énergie servent à soutenir des projets du secteur public. Le portefeuille est composé en grande partie de projets portant sur la génération d’énergie électrique, mais aussi de projets de distribution de cette énergie et de soutien aux interconnexions dans un cadre régional. Nous en reparlerons.

Antsa R. (Lusaka – Zambie)

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.