Transport de marchandises dangereuses : Appui de l’OMI à l’administration maritime

Il y a des normes à respecter en matière de transport des marchandises dangereuses. (Photo d’archives)
Il y a des normes à respecter en matière de transport des marchandises dangereuses. (Photo d’archives)

L’APMF (Agence Portuaire, Maritime et Fluviale) est la seule Autorité Compétente reconnue par l’OMI en matière de transport par mer des marchandises dangereuses à Madagascar.

A la différence des autres pays comme l’Inde et le Brésil, peu d’incidents ayant comme origine la manipulation, l’entreposage ou le transport maritime de marchandises dangereuses, sont enregistrés à Madagascar.  Toutefois, il faut s’attendre à l’inattendu afin de minimiser les risques qui planent. Le Secrétaire général du ministère des Transports et de la Météorologie, Rado Andrianary RAJOELISON, l’a souligné lors de l’ouverture de l’atelier de formation national sur les deux codes IMDG et IMSBC hier à l’hôtel IBIS à Ankorondrano. Les participants à cet atelier de cinq jours sont tous des techniciens directement concernés par la préparation, l’emballage, la manutention, l’entreposage, les soins médicaux d’urgence et le transport de ces marchandises dangereuses transportées par mer.

Lourde tâche. En fait, l’Organisation Maritime Internationale (OMI) par le biais de la Division de la Coopération Technique, a fourni une assistance technique à l’administration maritime afin de l’aider à s’acquitter de ses obligations en tant qu’État Membre. Les professionnels du secteur de transport maritime en bénéficieront également. Cette formation, prodiguée par deux consultants de l’OMI, porte sur la mise en œuvre, le respect et la mise en vigueur des dispositions des Codes IMDG (Code maritime international des marchandises dangereuses) et IMSBC (Code maritime international des cargaisons solides en vrac). Et on entend par marchandises dangereuses, les substances inflammables, explosibles ou corrosives telles que les hydrocarbures, les produits chimiques et quelquefois minéraliers. « A l’issue de cet atelier de formation, les participants auront ainsi la lourde tâche de veiller à ce que leurs activités respectives liées à ces marchandises dangereuses ne portent pas atteinte ni à eux- même, ni à autrui, ni aux autres marchandises et surtout ni à l’environnement marin dans le cadre du Développement Durable », a évoqué le Secrétaire général du ministère.

Autorité compétente. En outre, il a réitéré à  cette occasion que l’APMF (Agence Portuaire, Maritime et Fluviale) est la seule Autorité Compétente reconnue par l’OMI en matière de transport par mer des marchandises dangereuses à Madagascar. Elle est également la seule habilitée à attester la conformité des expéditions de ces marchandises dangereuses au départ de Madagascar par mer en délivrant un certificat de conformité CAA. Par ailleurs, « chaque jour, des milliers de produits considérés comme dangereux ou comme des polluants marins sont chargés à bord de navires dans des conteneurs et autres colis pour être transportés vers des ports dans le monde entier. Dans l’intérêt de la sécurité et de la protection de l’environnement, ces produis doivent être correctement identifiés, classés, emballés, étiquetés, manutentionnés et arrimés. Il est tout aussi important de planifier l’intervention en cas de situation d’urgence. Faire connaître les dispositions obligatoires les plus récentes de ces deux Codes étant l’objet de cette formation », a conclu Pierre Dufour, consultant de l’OMI.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.