Utilisation de fréquences : Suspension effective pour trois chaînes Radio à Mahajanga


Le directeur de la Gestion des fréquences, à Mahajanga.
Le directeur de la Gestion des fréquences, à Mahajanga.

Il s’agit d’une décision purement technique, appliquée jusqu’à ce que ces stations corrigent les anomalies brouillant la bande de fréquences de l’ASECNA, d’après l’équipe de l’ARTEC, en mission sur les lieux.

 Des chansons et des émissions radios ! C’est ce qu’entendaient fréquemment les pilotes d’avions, à la place de la communication avec le tour de contrôle, pour les atterrissages à Mahajanga. Les 18 stations-radio et les cinq chaînes TV opérant dans la zone ont tout de suite été pointées du doigt, suite à une plainte déposée par l’ASECNA (Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar), auprès l’ARTEC (Autorité de Régulation des Technologies de Télécommunication). « Nous avons immédiatement avisé les propriétaires de toutes les stations de radiodiffusion sonores et télévisuelles de Mahajanga. Ensuite, une réunion d’information a été organisée le 18 mai dernier, dans les locaux de la Région du Boina, avec la participation de représentants du Ministère en charge de la Communication, de l’ARTEC, de l’ACM (Aviation Civile de Madagascar, de l’ASECNA et des propriétaires de stations de radiodiffusion. A l’issue de cette rencontre, tous les participants ont convenu que les stations de radiodiffusion vont se conformer aux exigences techniques contenues dans leurs autorisations administratives respectives et que l’ARTEC procèdera ensuite à un contrôle technique, qui pourrait conduire à la suspension des émissions, en cas de défaillance constatée », explique le directeur de la gestion des fréquences auprès de l’ARTEC.

Danger public. Effectivement, des contrôles techniques ont été effectués les 20 et 21 mai dernier. Parmi les 18 stations-radio, trois n’ont pas encore corrigé les anomalies techniques, d’après l’ARTEC. Ce qui a conduit à la suspension provisoire de l’utilisation de leurs fréquences. En effet, ces anomalies techniques engendrent des interférences sur la bande de fréquences aéronautiques. Corriger ce problème devrait être simple, d’après les explications. « La bande des fréquences aéronautiques (108Mhz-137Mhz) est une bande adjacente supérieure à celle du service de radiodiffusion FM (87.5Mhz-107.8Mhz). Toute anomalie technique de cette bande FM se répercute dans la bande aéronautique par le biais du produit d’intermodulation d’ordre 3. L’existence ou la persistance de telles anomalies présente un haut risque pour la sécurité de navigation aérienne, notamment par le brouillage de la communication des aéronefs avec la tour de contrôle, pouvant entraîner des accidents aériens graves », ont affirmé les responsables auprès de l’ARTEC.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.