Salon ITM-2016 : « Doubler le nombre de touristes en l’espace de 2 ans » selon le ministre du Tourisme, Roland Ratsiraka

Le salon ITM  est la vitrine du secteur du tourisme dynamique et ambitieux. (Photo : Kelly R.)
Le salon ITM est la vitrine du secteur du tourisme dynamique et ambitieux. (Photo : Kelly R.)

En 2012, on a enregistré près de 255 000 touristes venus à Madagascar contre 222 000 touristes en 2014. Et l’an dernier, il y a eu 244 321 arrivées des non-résidents aux frontières. « Compte tenu de ces statistiques, il n’est pas encore possible d’atteindre le million de touristes en 2020. C’est pourquoi, nous nous fixons comme objectif de doubler le nombre de touristes choisissant la destination Madagascar en l’espace de 2 à 3 ans », a déclaré le ministre du Tourisme, Roland Ratsiraka, lors de l’ouverture de la 5e édition du salon International Tourism Fair-Madagascar (ITM) hier à l’hôtel Carlton.

Coopération. Pour ce faire, « la synergie des actions de tous les acteurs s’impose. En plus, nous allons mettre en œuvre un plan de bataille comportant douze points », a-t-il poursuivi. Il s’agit entre autres, de l’élaboration d’une stratégie nationale pour le tourisme par toutes les parties prenantes et de signer des contrats de destination avec des opérateurs dans les pays émetteurs comme en Chine, en Afrique du Sud, au Kenya et en France. « Il faut également établir une coordination inter-ministérielle au niveau du foncier, du transport et des infrastructures, entre autres, tout en appliquant la bonne gouvernance et en favorisant le dialogue entre le secteur public et le secteur privé », d’après toujours le ministre de tutelle. En outre, le contrôle et la classification des établissements hôteliers seront renforcés, en plus de la formalisation des informels. « La destination Madagascar est également chère. Des négociations avec les compagnies aériennes sont ainsi en cours pour une réduction de leurs tarifs. En fait, nous avons une image à redorer », a évoqué le ministre Roland Ratsiraka.

Droit de visa. Par ailleurs, il prévoit de valoriser tous les métiers du Tourisme en primant les meilleurs allant des chauffeurs, des serveurs, des guides, des opérateurs jusqu’aux promoteurs de chaque destination. « Et à la demande des pays membres des Îles Vanille, le droit de visa appliqué aux touristes de croisière sera supprimé à partir de juillet prochain. Ce sera inscrit dans la Loi des Finances Rectificative », a-t-il déclaré. Quant à la capacité d’accueil, le ministère a délivré une autorisation d’ouverture de 20 hôtels et 89 autres établissements seront ouverts d’ici à la fin de l’année. De son côté, le PCA de l’ONTM (Office National du Tourisme de Madagascar), Joël Randriamandranto a soulevé que les opérateurs touristiques requièrent à l’Etat des mesures incitatives leur permettant de rénover leur parc hôtelier et ce, pour améliorer la compétitivité de la destination Madagascar. « Le secteur privé demande également la facilitation d’accès au crédit moyennant un fonds de garantie ainsi que l’accès à l’énergie à coût raisonnable », a-t-il enchaîné.

Marque universelle. Et parlant toujours de la promotion de la destination Madagascar, « une stratégie marketing sur cinq ans est en cours d’élaboration avec un nouveau rebranding de la destination, sans oublier le renforcement de la visibilité du pays en ligne. Toutefois, il faut doter l’ONTM d’une source de financement pérenne qui sera indexée par le nombre des arrivées touristiques, car notre budget interne ne dépasse pas les 200 000 euros contre des millions d’Euros pour les autres îles voisines », a-t-il évoqué. En ce qui concerne les Îles Vanille, « cela devient une marque universelle reconnue pour promouvoir nos îles. En plus, une ligne de crédit d’un montant de 63 millions d’Euros est accordée par l’Union européenne afin de financer des projets de coopération inter-île sur une période de 2016-2020. Et le tourisme constitue un cadre d’intervention prioritaire. Ce financement vise à renforcer la stratégie et la commercialisation de l’offre touristique, entre autres », dixit la vice-Présidente de la Région Réunion, Valérie Pecresse, lors de cette cérémonie.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.