Impacts des : ondes électromagnétiques vers des contrôles inopinés

Les rayonnements sont présents partout dans le quotidien.
Les rayonnements sont présents partout dans le quotidien.

De multiples interrogations se posent sur les impacts réels sur la santé des ondes électromagnétiques. Un Comité Ad Hoc nouvellement créé apporte des éclaircissements.

Le développement rapide des technologies de l’Information et de la Communication (TIC) à Madagascar engendre de nombreux débats, concernant notamment les impacts des champs magnétiques sur la santé de l’Homme et l’environnement. Avec la prolifération des installations d’infrastructures liées à la nécessité des opérateurs du secteur des TIC, un Comité Ad hoc a été créé, pour les questionnements liés à la santé de la population. En effet, ce Comité est en charge de traiter toute demande ou plainte émanant des usagers, des opérateurs ou entité publique relative à l’utilisation, à l’exploitation ou à l’exposition des installations ou équipements radioélectriques. « Le Comité ad hoc travaille depuis plusieurs mois sur un projet de prévention et de sensibilisation suite aux nombreux cas de plaintes reçues, mais tient à souligner que les questions relevées et les suppositions suggérées sur les impacts des infrastructures doivent être relativisées et donc minutieusement observées et vérifiées avant toute conclusion », ont noté les responsables au sein de ce comité. A noter qu’un arrêté interministériel, signé par le ministère en charge des Télécommunications (MPTDN) et le ministère de la Santé Publique, publié en octobre 2015, définit déjà les réglementations sur les installations des équipements liés au TIC, pour la préservation de la santé publique.
Contrôles. Cet arrêté impose qu’aucun équipement radioélectrique ou de télécommunication ne peut être importé sur le territoire sans l’autorisation de l’Autorité de Régulation des Technologies de Communication de Madagascar (ARTEC), qui se conforme rigoureusement à la fixation des valeurs limites d’exposition des personnes aux champs électromagnétiques, suivant les Recommandations de Union Internationale des Télécommunications et Technologie (UIT-T). De ce fait, des contrôles programmés ou inopinés sont assurés par des techniciens de haut niveau, avec des équipements à la pointe de la technologie et reconnus mondialement comme des équipements de références en matière de contrôle en télécommunication, d’après l’ARTEC.

Risques. Depuis 30 ans, plus de 25 000 articles scientifiques ont été publiés, avec une examination suivie d’une validation de l’OMS avant publication. Les études menées jusqu’ici confirment qu’une exposition à des champs électriques et magnétiques inférieurs aux valeurs limites recommandées n’a pas de répercussion connue sur la santé. Le ministère de la Santé, qui fonde ses études sur des travaux et des estimations réalisés par l’OMS, indique que pour produire des effets nocifs sur la santé, le champ extérieur doit être très intense, beaucoup plus intense que ceux qui existent normalement dans l’environnement humain. Concernant les effets sur la grossesse, les chercheurs avancent que « d’une façon générale, l’exposition aux champs le plus souvent présents dans l’environnement n’accroît pas le risque d’une quelconque issue sanitaire défavorable telle que l’avortement spontané, les malformations ou maladies congénitales ou encore le faible poids à la naissance». On remarque cependant que l’alarmisme tend toujours à prendre le pas sur les  réels dangers. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter outre mesure.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.