Carte Visa Ocean Cash : Une carte prépayée sans compte bancaire

Jacaranda

Les promoteurs du projet prévoient d’enregistrer 12 000 clients, particuliers et entreprises dès les trois premiers mois de sa mise en œuvre à Madagascar.

Une grande première à Madagascar, la carte Visa prépayée Ocean Cash est lancée par la société EPM (Emergent Prepaid Madagascar), filiale du groupe Emergent Prepaid Indian Ocean, dans le pays. « Cette carte prépayée permet à son utilisateur de faire des achats auprès de tous les commerçants nationaux et internationaux possédant un Terminal de Paiement Electronique (TPE) ou sur internet. Et sa particularité, c’est une carte sans compte bancaire et sans engagement accessible partout et par tous. Son coût est de 29 000 Ar à 39 000 Ar avec une validité de trois ans », a annoncé Marc Branellec, le directeur général de l’EPM lors d’une conférence de presse hier à Isoraka.

Plafonnement. En fait, « c’est un nouveau moyen pour payer, verser, transférer de l’argent à Madagascar et dans le monde entier. Elle permet les retraits auprès de tous les Guichets Automatiques des Banques (GAB) nationaux et internationaux ainsi que le transfert de carte à carte. Elle peut être également rechargée auprès des agences Ocean Cash et des agences de BMOI, notre partenaire du projet. Par contre, le coût de l’opération s’élève à 3% au niveau national et entre 5 et 6% à l’international », a-t-il poursuivi.  Quant au plafonnement du rechargement, cela varie entre 6 millions Ar et 25 millions Ar par trimestre selon les types de carte Visa prépayée Ocean Cash. « Pour obtenir cette carte, il suffira de présenter une pièce d’identité et un justificatif de domicile tout en effectuant un versement en espèces ou par virement bancaire», a-t-il enchaîné.

12 000 clients. Notons que les promoteurs du projet prévoient d’enregistrer 12 000 clients dès les trois premiers mois de sa mise en œuvre. Ils ciblent aussi bien les particuliers que les entreprises. En effet, « on va vers la dématérialisation de l’argent car c’est plus rapide et plus sûr. Et le taux de bancarisation à Madagascar reste encore très faible. Par contre, on enregistre pour l’heure plus de 60 000 cartes Visa circulant sur le territoire national. Il y aura ainsi une attente des particuliers et des entreprises sur le marché », a conclu Marc Branellec.

Navalona R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.