Secteur maritime : La sécurisation de la navigation au cœur des préoccupations

Réduire et ramener à zéro les accidents maritimes et fluviaux menant à une perte de vie humaine. Tel est l’objectif  de l’Agence Portuaire, Maritime et Fluviale (APMF). En effet, la sécurisation de la navigation maritime et fluviale à Madagascar est au cœur des préoccupations de l’Etat depuis ces dernières années. Pour ce faire, l’APMF et le ministère des Transports organisent un atelier technique relatif à ce sujet en partenariat avec l’Organisation Maritime Internationale du 25 au 29 juillet 2016 à l’hôtel Ibis à Ankorondrano.

Actualisation. Une trentaine de personnes représentant le Ministère des Transports et de la Météorologie, l’APMF, le COFONA, du CSP, l’ACM, la SPAT et le CFIM participent à cet atelier. Il s’agit d’un atelier technique qui leur procure une actualisation des connaissances techniques des opérateurs radio dans les centres de coordination dans nos zones côtières et ceux des entités techniques des autres départements ministériels étroitement concernés, a-t-on évoqué. Cela permet également de mieux coordonner la collecte et la dissémination des informations sur les incidents maritimes dans la zone de responsabilité SAR de Madagascar et par la suite améliorer grandement la réactivité de Madagascar devant de telles situations.

Appropriation. Notons qu’un Consultant Expert mandaté par l’OMI anime cet atelier et partage ses expériences  dans ce domaine très spécifique à Madagascar après Mozambique et les Comores. C’est mené intégralement en langue anglaise, langue utilisée universellement en matière de radiocommunication maritime et dans les réglementations et conventions internationales de l’OMI. On attend ainsi des participants une meilleure appropriation des nouvelles technologies de l’information en matière de radiocommunication maritime.  Les techniciens malgaches dans leurs centres de communication respectifs adopteront les mêmes langues et codifications universelles en matière de radiocommunication marine, a-t-on conclu.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.