SIRAMA Nosy-Be : Reprise de la production à la prochaine campagne en 2017

Jacaranda
La production de canne à sucre atteindra de nouveau son rythme de croisière.
La production de canne à sucre atteindra de nouveau son rythme de croisière.

La croissance inclusive et soutenue de Madagascar passe par l’industrialisation. Raison pour laquelle, le ministère de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé multiplie les actions de soutien au tissu industriel du pays.

Les usines de la SIRAMA de Nosy-Be recommenceront à tourner à la prochaine campagne 2017. C’est la bonne nouvelle annoncée lors de la visite sur place réalisée du 28 au 31 juillet dernier par une délégation conduite par le ministre de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé, Chabani Nourdine.

Belles perspectives. La visite qui a été honorée de sa présence par le Premier ministre Solonandrasana Olivier Mahafaly avait, en effet pour objectif de constater sur place, l’avancement  des travaux relatifs à la  redynamisation de la SIRAMA de Nosy-Be. Une réouverture consécutive, rappelons-le à la décision de l’Etat actionnaire majoritaire  de confier à la Compagnie Vidzar la réhabilitation et la gestion des deux sites de la SIRAMA à Nosy-Be et Brickaville. Une mission qui a, en tout cas, débouché sur du concret, puisque les constatations des travaux entrepris par la Compagnie Vidzar, avec l’appui du ministère de tutelle et des autres entités concernées ont permis de conclure que normalement, l’unité sucrière de Dzamandzar  tournera de nouveau à partir de la prochaine campagne 2017.  De belles perspectives, en somme pour l’économie de la région Diana en particulier et celle du pays en général.

Important potentiel. Faut-il en effet rappeler que la SIRAMA représente un important potentiel avec une production nominale de 95.000 tonnes de cannes par an, alors que la sucrerie dispose d’une capacité nominale de 16.000 tonnes par an et la distillerie de 11.000 hectolitres d’alcool par an. Pour sa reprise, la SIRAMA de Nosy-Be va donc retrouver  sa mission initiale de production de sucre et de rhum.  Et ce, avec une production nominale annuelle de 20.000 tonnes à 25.000 tonnes de sucre. Le projet prévoit notamment la mise en place d’une nouvelle usine à quatre moulins fonctionnant avec un moteur électrique. L’usine disposera d’une capacité de broyage de 80 tonnes de cannes par heure (TCH), soit 1760 tonnes cannes par  jour (TCJ). Et ce, pour une durée de marche de 22 heures par jour. Quant à la distillerie, elle répondra aux normes et aspects techniques modernes. Par ailleurs, la Compagnie Vidzar produira de l’énergie sur les sites même de Nosy Be. Le projet qui relancera  l’économie de Nosy-Be, mais aussi de l’ensemble du pays, prévoit également une opération de repeuplement  en canne à sucre aussi bien à Nosy-Be qu’à Brickaville.

A noter que cette visite réalisée à Nosy-Be rentre dans le cadre des efforts réalisés pour une redynamisation de l’industrie malgache, dans le cadre de la réalisation du Plan National de Développement (PND). Sur ce point d’ailleurs le ministère de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé multipliera les actions d’appui à l’industrialisation et aux entreprises.

R.Edmond. 

 

Rectificatif

Suite à l’article paru dans notre édition d’hier à la page 5, le Ministère du Tourisme a tenu à faire la précision suivante : « Les 70 opérateurs touristiques sont déjà à Madagascar, mais ne sont plus attendus comme il a été indiqué dans l’article. Le ministre Roland Ratsiraka, depuis sa prise de fonction auprès du Ministère du Tourisme a déjà signé l’ouverture de 70 établissements ».

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.