Projet de développement rural : 200 millions Ariary détournés par un ex-financier et sa sœur


Les présumés détourneurs ont créé de fausses identités et des comptes fictifs pour voler et blanchir les 200 millions d’Ariary du projet de développement.
Les présumés détourneurs ont créé de fausses identités et des comptes fictifs pour voler et blanchir les 200 millions d’Ariary du projet de développement.

Faux et usage de faux, usurpation d’identité, piratage informatique, etc. Des procédés dignes d’une œuvre de tout un réseau de malfaiteurs ont été réalisés par les deux individus, finalement épinglés par la Police économique.

Le cerveau du détournement de fonds travaillait déjà auparavant pour le Projet titulaire du compte bancaire dépouillé. Il n’a eu besoin que d’un seul complice pour mettre en œuvre son plan, visant à détourner 200 millions d’Ariary et blanchir l’argent par la suite. D’après le commissaire principal, Nicolas Ramampiandry, au niveau de la Police économique, il s’agit d’un vol de haut niveau que l’on n’a pu résoudre qu’avec une étroite coopération avec la banque, l’opérateur mobile, le fournisseur Internet et la société de surveillance de la banque. « Le cerveau connaît très bien les mouvements financiers du Projet financé par un bailleur de fonds étranger. Comme le compte en banque est en devises et que ce Projet effectue régulièrement des décaissements, il pensait qu’il aurait le temps d’achever l’exécution de son plan, avant que quiconque ne s’en rende compte. Mais les responsables du Projet effectuent régulièrement des vérifications et ont compris ce qui se passait », a informé le commissaire de la Police économique.

Haut niveau. Six ordres de virement ont été émis par les détourneurs de fonds. D’après l’enquête, le cerveau de l’histoire a créé quatre fausses identités pour son complice, qui n’est autre que sa sœur. Cet agent de terrain a donc ouvert trois comptes bancaires fictifs, soit un pour chaque identité. La quatrième fausse carte d’identité, par contre, servait à émettre les ordres de virement, au nom des responsables du projet. D’après la Police économique, trois virements ont été réussis et les détourneurs ont vidé les comptes fictifs crédités le lendemain même de chaque virement. « D’après les images que nous avons observées sur les caméras de surveillance, aucun geste de cette femme complice ne semble suspect. Il faut croire qu’elle est habituée à ce genre de situation. Comme ses retraits étaient toujours de grosses sommes, elle partait un moment durant la préparation du décaissement et revient ensuite. Pour dire qu’à vue d’œil, elle était crédible et paraissait comme une personne qui a beaucoup d’occupations », a noté le commissaire Nicolas, lors d’un point de presse donné hier à son bureau à Ampefiloha. Pour blanchir la grosse somme, les détourneurs présumés ont créé des comptes en mobile-baking pour placer les fonds avec cinq millions d’Ariary pour chaque compte. Les cartes SIM relatives à ces comptes ont été découvertes hier lors d’une perquisition au domicile des suspects. Malgré toutes ces découvertes, les fonds ne sont pas encore tous trouvés, selon la Police économique.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.