SIRAMA de Nosy Be : Bientôt la production de sucre bio

Le Président Hery Rajaonarimampianina lors d’une visite à la Sirama de Nosy Be, a félicité les opérations de redémarrage réalisées par le groupe Vidzar
Le Président Hery Rajaonarimampianina lors d’une visite à la Sirama de Nosy Be, a félicité les opérations de redémarrage réalisées par le groupe Vidzar

Depuis sa reprise par le groupe Vidzar, la SIRAMA de Nosy Be est en passe de devenir une unité sucrière où la qualité du produit et la protection de l’environnement sont devenues une priorité.

Réduites à l’état de ruine pendant pratiquement une dizaine d’années, les machines de la SIRAMA de Nosy Be, refont maintenant peau neuve et vont reprendre vie d’ici peu.

Exemple de succès

Le groupe Vidzar mène d’une main de maître les opérations de rénovation des machines qui seront opérationnelles dès la prochaine campagne canne à sucre prévue en 2017. Mais cela bouge déjà du côté de Dzamandzar où Dzama, comme on appelle également le groupe Vidzar, a accepté au paiement des salaires des employés de la SIRAMA, bien  que cela n’ait été pas prévu dans les accords de départ pour la reprise. Un beau geste qui ne satisfait visiblement pas tout le monde. A l’instar du député François La Banane et d’une partie des employés qui reprochent notamment au groupe Vidzar de ne pas accélérer le processus de réembauche des anciens de la SIRAMA.  En déplacement à Nosy Be, pour voir l’état d’avancement des travaux de rénovation, le Premier ministre Mahafaly Solondrasana Olivier a bien évidemment tenu compte de ces doléances. Mais il n’a, par ailleurs pas manqué de mettre en exergue les efforts déployés par Vidzar aussi bien en termes financiers qu’en matière d’infrastructures  pour la remise en marche de cette unité sucrière. Et ce, malgré les agissements de certaines personnes qui essaient de vendre une partie des terrains cultivables annexées au contrat signé par Dzama et l’Etat malgache.  En tout cas, le PM et sa délégation composée également du ministre de  l’Industrie Chabani Nourdine ont été convaincus du fait que cette reprise de la SIRAMA par Dzama constitue un exemple de succès qui va redonner de la vitalité à l’économie de Nosy Be en particulier et de la région Diana en général, et bien évidemment de l’ensemble de l’économie du pays. En tout cas, à terme, le projet va créer des emplois sur place et la production sucrière permettra à l’économie de redécoller.

Canne à sucre bio

Un projet qui va redorer le blason de cette région puisque le groupe Vidzar affiche une volonté de donner la priorité à la qualité et à la protection de l’environnement. En effet, le projet fonctionnera avec de  la canne à sucre bio et n’utilisera donc pas des produits chimiques ou des pesticides. Au bout, l’unité sucrière rénovée de Nosy Be produira le fameux sucre roux bio qui, avec son arôme et son pouvoir sucrant d’une qualité sans égale, est très apprécié par les consommateurs locaux et internationaux. Une manière en somme d’augmenter et d’améliorer la production sucrière tout en préservant le site naturel de Nosy Be qui gardera intact sa renommée sur le plan touristique. Pour cela Dzama utilisera des  plantes complémentaires et participera ainsi au reboisement de l’île au parfum. Par ailleurs, les retombées économiques de ce projet de reprise de la SIRAMA seront considérables. En effet, comme une partie de  la production est destinée à l’exportation, le projet générera des recettes en devises et améliorera ainsi la balance commerciale de Madagascar. Quant à la demande locale elle sera satisfaite par l’unité sucrière de Brickaville.

Projet gagnant

Comme mesure d’accompagnement, Dzama produira son propre énergie et  pourra même alimenter en courant électrique quelques maisons d’habitation. Vidzar a également pris toutes les dispositions techniques nécessaires  pour éviter tout déversement industriel sur les rizières et dans la mer. Le volet touristique ne sera pas en reste avec le projet de remise en marche de la ligne ferroviaire au Nord du village de Dzamandzar pour relier le Musée de la  canne à sucre. Un projet gagnant à tout point de vue, en somme puisque dans sa conception, la compagnie Vidzar développera à la fois des secteurs primordiales de l’économie malgache  comme l’agriculture, l’industrie, l’environnement et l’énergie.  Le projet embauchera un millier de personnes sur le site de Nosy Be et prévoit également la mise en place d’une école et des centres de formation technique pour les jeunes.

R.Edmond

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.