Mécanisation agricole : Un grand recul sur les importations de tracteurs

La faible mécanisation freine la croissance de l’agriculture à Madagascar, selon les représentants de Materauto et de la marque Massey Ferguson. En effet, Madagascar importe aujourd’hui près de 15 tracteurs par an, contre 150 unités, il y a 30 ans passés. Et pourtant, la mécanisation a de grands impacts sur le rendement et la productivité, d’après les tests effectués par ces experts de la mécanisation agricole. « D’après nos expériences avec les paysans, avec un travail à la main, on peut produire 1 à 1,5T de maïs sur un hectare de terrain. Avec les mêmes conditions, on peut pourtant en produire 4 à 4,5T, soit trois fois plus si on utilise un petit tracteur », ont indiqué Jeremy Dawe et Stuart Scott, directeurs auprès d’AGCO et Massey Ferguson, constructeur de tracteurs et équipements pour l’agriculture depuis 160 ans. Materauto représente cette marque depuis 1987, soit depuis déjà 29 ans. « Ceci implique une certaine forme de compétence et de savoir-faire de la part de nos équipes pour assurer le service après-vente. Nous assurons également la disponibilité des pièces détachées, contrairement aux autres marques », a affirmé Alexandre Dupré, DG de Materauto, lors d’une conférence de presse, organisée hier à Ankorondrano. Certes, l’achat de tracteur est un bon investissement pour l’agriculture, mais le financement reste une problématique imposante. Pour faciliter l’acquisition de ces machines, Materauto et Massey Ferguson lance une nouvelle gamme de tracteurs plus petits, à un prix moins cher qu’une voiture, selon ses promoteurs.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.