Nouveau code minier : Des dispositions anti-compétitivité

Les richesses minières sont là, mais la compétitivité fait défaut.
Les richesses minières sont là, mais la compétitivité fait défaut.

Les investissements directs étrangers en direction de Madagascar continuent de baisser. Les organismes de notation comme la Coface placent la Grande Ile dans les rangs des pays à risque pour les investissements. Avec son formidable potentiel naturel, Madagascar est encore handicapé par son climat des investissements. La mauvaise qualité et le coût élevé des infrastructures, la disponibilité limitée des crédits et des instruments de financement, ainsi que la mauvaise définition des titres de propriété sont des obstacles aux investissements. Malgré cette position de désavantage, les autorités publiques semblent encore vouloir aggraver la situation. C’est le cas notamment des nouvelles dispositions du nouveau code minier qui vont plutôt dans le sens contraire de l’amélioration de la compétitivité de Madagascar. En tout cas, ce n’est pas ce nouveau code minier qui va améliorer la position de Madagascar dans le classement Doing Business de la Banque Mondiale. Rappelons que pour 2016, Madagascar se trouve encore au 164e rang sur 189 pays, alors que le Rwanda un ex pays en guerre se trouve actuellement à la 32e place. A l’origine de ce mauvais classement se trouve notamment le raisonnement de certains politiciens malgaches qui se trompent en croyant que les grands investisseurs miniers viendront massivement à Madagascar pour exploiter ces richesses. Tant que la compétitivité n’est pas là, surtout dans le secteur minier, personne ne viendra.

R.Edmond

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.