Commerce de services : Les engagements spécifiques de Madagascar validés hier

Madagascar procède déjà la libéralisation progressive du secteur des services.
Madagascar procède déjà la libéralisation progressive du secteur des services.

40% des exportations de Madagascar, ainsi que plus de la moitié du produit intérieur brut (PIB) du pays proviennent du secteur des services. Concocté depuis 2014, la liste des engagements spécifiques sur le Commerce des services a été soumise hier aux décideurs politiques. Selon l’Accord général sur le commerce de services (AGCS), au niveau de l’OMC (Organisation mondiale du commerce), Madagascar doit émettre cette liste, qui déterminera les aspects différents de la libéralisation du commerce de services dans la Grande-île. D’après la Direction Générale du Commerce Extérieur (DGCE), Madagascar s’est déjà engagé à une libéralisation progressive du secteur des services, suivant notre capacité économique. Ce secteur doit donc être réglementé. A noter que le service est catégorisé par l’OMC en 4 secteurs d’activités, dont le tourisme, le transport, la communication et les services financiers. La Primature ainsi que les ministères concernés par ces secteurs d’activités ont donc participé à l’atelier de validation d’hier, qui s’est tenu à l’hôtel Le Louvre Antaninarenina. Faut-il souligner que la validation technique de cette liste a déjà été faite le 31 août dernier, après que les experts ont vu et revu la liste. « Malgré cette validation technique, il faut une compatibilité avec le Plan national de développement. C’est pour cette raison que nous avons besoin de l’aval des hauts décideurs politiques », a indiqué le secrétaire général auprès du Ministère du Commerce et de la Consommation, lors de l’atelier.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.