Code minier : Forcing en vue de l’attribution des blocs pétroliers

Traditionnellement réservée à l’adoption de la loi de finances, l’actuelle session de l’Assemblée nationale traitera également d’autres dossiers. On apprend d’ailleurs que l’adoption du nouveau code minier sera également au menu, sinon un des dossiers essentiels que les députés auront à discuter et adopter. Et ce, malgré la résistance  des opérateurs et de la société civile qui persistent et signent sur le fait que la conjoncture actuelle  n’est  pas encore appropriée pour doter le pays d’un nouveau code minier. Qui plus est, il s’agit d’un code qui ne fait pas encore l’unanimité en raison de ses nombreuses imperfections.

Les opérateurs économiques en général et les acteurs du secteur minier ne cessent d’ailleurs de demander l’ajournement pur et simple du processus d’adoption de ce code minier en attendant que la conjoncture soit favorable. Malheureusement, l’Etat continue de faire la sourde oreille et tente le forcing à tout prix. De l’avis des observateurs, il s’agit d’un forcing intéressé, puisque destiné, pour certains dirigeants de faire la main sur l’argent qui sera récolté en vue de l’attribution des blocs pétroliers. Faut-il en effet rappeler que l’appel d’offres pour l’attribution de 40 blocs pétroliers situés dans le bassin de Morondava  vient d’être reportée pour l’année prochaine. Bref, en attendant que le code minier et pétrolier soit adopté. Il s’agit, selon les observateurs de faire adopter d’une manière précipitée, les lois qui vont régir les mines et le pétrole afin que certains initiés puissent se faire de l’argent au cours de l’octroi de ces blocs dont l’enjeu se chiffre en millions de dollars. En tout cas, cette tendance à la précipitation dont font preuve les autorités minières ne sera pas favorable à la politique de développement qui consiste à attirer les grands investisseurs miniers. Ce d’autant plus que les cours, en baisse des produits miniers ne sont pas pour favoriser les investissements.

R.Edmond.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.