Paiements de pensions 2016 : Un déficit de 290 milliards d’Ariary comblé par le Budget de l’Etat

Jacaranda

Des retards de paiements des cotisations pour la Caisse de prévoyance de la retraite (CPR) et de la Caisse de retraites civiles et militaires (CRCM)  engendrent des arriérés qui pénalisent les ayants-droit.

35 milliards d’Ariary par mois doivent être mobilisés, pour le paiement des pensions, soit 420 milliards d’Ariary par an, selon la Direction générale de la Gestion Financière du Personnel de l’Etat (DGGFPE). « Les cotisations des agents en service étant insuffisantes pour le paiement des pensions des ayants-droit (retraités, veuf et orphelins), l’Etat se voit dans l’obligation d’injecter chaque année une subvention pour renflouer ces caisses », a indiqué la DGGFPE, lors de l’atelier de lancement des nouvelles procédures de versement des cotisations de pensions des Etablissements publics nationaux (EPN) et des collectivités territoriales décentralisées (CTD) au Plan Anosy. En effet, le montant injecté par l’Etat est passé de 97 milliards d’Ariary en 2013 à 250 milliards d’Ariary en 2015, pour atteindre les 290 milliards d’Ariary cette année. Face à cette situation, des réformes ont été entreprises pour réduire le déficit. Les responsables de cette Direction au sein du Ministère des Finances et du Budget ont cité l’assainissement des bases de données des pensionnés et le renouvellement des cartes de pensions qui a permis de recenser les pensionnés qui ne doivent plus bénéficier de leurs avantages. Jusqu’ici, ces actions ont permis de réaliser un gain de 12 milliards d’Ariary.

Assainissements. Pour renforcer cette réforme, entreprise parmi d’autres, la DGGFPE a mis en place une Division de Suivi des Caisses. Celle-ci a été présentée, lors de l’atelier d’hier, au Plan Anosy.  D’après les explications, la création de cette nouvelle structure vise la standardisation des procédures de versement, la réduction de déficit et des subventions, la conscientisation des responsables des établissements à caractère administratif et des CTD sur les droits des agents. « La part de cotisation individuelle des agents est retenue, tous les mois sur leurs salaires. Cependant le versement concerne également ceux de l’employeur, qui n’est pas toujours réalisé à temps. Cette situation pénalise les caisses car le système de paiement actuel est basé sur la répartition. Autrement dit, ce sont les agents en service qui cotisent  pour le paiement de pensions », explique Ihanta Sahondra Razafintsalama, DG de la DGGFPE. Pour sa part, le Directeur de la Comptabilité publique (DCP) auprès du Trésor, Tiana Mandimby Rajaonarivony, a affirmé que les cotisations de pensions font partie des dépenses obligatoires et que ces dernières doivent être payées au même titre que la solde. Par ailleurs un logiciel dénommé AUGURE a été présenté avec les nouvelles procédures de versement de cotisations de pension. Ce logiciel sera utilisé pour le contrôle de la liste des agents employés, des cotisations versées et celles qui ne le sont pas, selon Rado Razanatsimba, directeur des Etudes et de la Législation. D’autres réformes dont l’augmentation du taux de cotisation des parts individuelles et patronales pour les deux caisses, le recul de l’âge de la retraite sont en vue. D’après le SG du Ministère des Finances et du Budget, Alexandre Randrianasolo, les projets de texte relatifs à ces mesures sont déjà soumis au niveau du Gouvernement.

Antsa R.

Blueline Air Fiber

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.