Air Madagascar : Remplacement des garanties souveraines pour la location de deux avions ATR


Air Madagascar louera l’ATR 72-600 MSN 11239 jusqu’au 18 avril 2025 et l’ATR 72-500 MSN 694 jusqu’au 13 mars 2017.

Les deux avions ATR 72-600 et 72-500, utilisés par la Compagnie Air Madagascar ont changé de propriétaire loueur. Mais les contrats de location se poursuivent sans modification.

 

L’Etat n’a accordé aucune nouvelle garantie souveraine ! C’est ce qu’a précisé le directeur général du Trésor Public, Pierre-Jean Feno, que nous avons questionné sur la sortie du Décret autorisant le Ministère des Finances et du Budget à émettre ce type de garantie. En effet, il s’agit de garanties souveraines de six mois de loyer, pour la location en Dry Lease, des appareils ATR 72-600 MSN 1239, et ATR 72-500 MSN 694, par Air Madagascar. A titre de rappel, ces appareils font depuis 2015, l’objet de contrat de location de 10 ans, expirant le 18 avril 2025 pour l’ATR 72-600 ; et de deux ans, expirant le 13 mars 2017 pour l’ATR 72-500. Au début du contrat, des garanties souveraines ont déjà été accordées par l’Etat au bénéfice de la société Elix Assets 7 Limited, pour six mois de loyer, ce qui équivaut à une valeur de 1 188 000USD pour la location du premier ATR et de 570 000USD pour le second. Ce sont ces mêmes garanties qui ont été annulées et remplacées par d’autres garanties souveraines de même valeur, mais cette fois, au bénéfice de la société Elix Assets 13 Limited.

Sans impact. Selon le directeur général du Trésor Public, Pierre-Jean Feno, il ne s’agit pas d’un engagement définitif pour l’Etat, qui est non moins actionnaire majoritaire de la compagnie nationale. « L’Etat se porte garant dans le cas où la compagnie Air Madagascar n’arriverait pas à payer à temps les frais de location de ces avions ATR. Plus précisément, le paiement par l’Etat au profit du bénéficiaire de la garantie n’intervient qu’en cas de défaut de paiement de loyer. Par la suite, l’Etat réclame la somme plus tard à Air Madagascar, qui est le véritable locataire. En outre, comme il s’agit de location en Dry Lease, une éventuelle rupture de contrat ne causerait de pertes ni pour la compagnie aérienne ni pour l’Etat », a expliqué le DG du Trésor.  Bref, l’émission des nouvelles garanties souveraines, en remplacement des précédentes, n’a aucun impact sur l’exploitation des avions ATR par Air Madagascar, ni sur les engagements de l’Etat vis-à-vis de la société bénéficiaire des garanties.

Antsa R.

 

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.