Discours du président Rajaonarimampianina : Les réactions des opérateurs économiques


  • PCA de l’ONTM, Joël Randriamandranto: Le Président de la République est prêt à collaborer avec toutes les parties prenantes tout en apportant des changements de méthode de travail pour cette année. C’est un discours plus combattant d’aller de l’avant. L’engagement de l’Etat de réaliser des grandes infrastructures surtout routières est également favorable pour les opérateurs touristiques. Il a cité entre autres, la réhabilitation du tronçon de route reliant Ambilobe et Vohémar. Celui desservant Farafangana et Taolagnaro n’est pas en reste. En effet, la construction de ces infrastructures routières permet de faciliter l’accès des visiteurs dans les sites touristiques à forte potentialité mais se trouvant dans des zones très reculées. Par ailleurs, on reconnaît qu’il y a une progression de nombre de touristes choisissant la destination Madagascar. Le Président Hery Rajaonarimampianina a annoncé que c’est en hausse de l’ordre de 20%  en 2016 comparé aux statistiques de l’année précédente.
  • PCA de l’AVG, Ndranto Razakamanarina : L’Alliance Voahary Gasy se réjouit que les préoccupations environnementales actuelles qui sont des conditions transversales de développement durable soient enfin prononcées dans le discours annuel de vœux du Président de la République. La société civile est prête à collaborer avec l’administration et le secteur privé pour ce faire. Néanmoins, ce sont toujours des propositions techniques ponctuelles qui ne sont pas encore liées à une vision à long terme de la gestion durable des ressources naturelles à Madagascar. On aurait souhaité également qu’il soit plus clair et expéditif sur la volonté politique d’enrayer les trafics latents qui minent continuellement la biodiversité malgache et ternissent l’image des gouvernants du pays. On cite la complaisance inavouée et la non-application des lois sur les trafics de bois de rose depuis le retour à l’ordre constitutionnel. La preuve, les perspectives que le Premier ministre avance contre les trafiquants des bois précieux durant les dernières réunions du Groupe de Dialogue Stratégique, sont toujours restées lettre morte.   
  • Président national du FIVMPAMA, Erick Rajaonary : C’est un discours positif. Le Chef de l’Etat reconnaît que le secteur privé joue un rôle moteur dans le développement économique du pays et que l’Etat a pour mission d’améliorer le climat des affaires à Madagascar. Pour ce faire, l’Etat doit nous donner les moyens. Il faut entre autres, renforcer le dialogue public-privé tout en satisfaisant nos revendications. Il s’agit notamment de la facilitation d’accès aux crédits pour les petites et moyennes entreprises. L’Etat doit également prendre des mesures d’incitations fiscales et sociales pour pouvoir développer ces entreprises. Il faut en même temps qu’il s’engage à freiner les importations sauvages des produits surtout ceux qui sont déjà fabriqués localement, car cela va engendrer une concurrence déloyale. Et enfin, l’Etat doit lutter contre la délinquance économique.

Recueillis par Navalona R. et Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.