Filière litchis : 500 tonnes à exporter vers l’Afrique du Sud pour cette année

Embarquement des 512 kilos de litchis à l’aéroport d’Ivato, pour être exportés vers l’Afrique du Sud.

512 kilos de litchis ont été embarqués hier à l’aéroport d’Ivato, pour être exportés vers l’Afrique du Sud. Il s’agit d’un premier essai opéré par Quality Mad, avec l’appui du Gouvernement malgache et du COMESA.

 Madagascar exporte du litchi vers l’Afrique du Sud. Désormais, l’Europe n’est plus la seule destination de ce produit de rente. Hier, l’embarquement d’une cargaison de 512 kilos de ce fruit frais et traité au soufre, a été effectué en présence du ministre du Commerce et de la Consommation, Tazafy Armand ; au secrétaire général du Comesa, Sindiso Ndema Ngwenya ; et de l’ambassadrice de l’Afrique du Sud à Madagascar, Maud Vuyelwa Dlomo. « Il s’agit d’un essai pour voir si le pays pourra exporter plus. Nous savons que la facilitation des échanges et la promotion des exportations figurent dans la politique de l’Etat. Ce projet est concocté depuis trois ans et son succès dépendra de la stratégie que nous avons mise en place. Cela permettra également de prouver que nous pouvons tirer profit de l’intégration régionale », a déclaré le ministre Tazafy Armand, hier.

Marché. En effet, l’Afrique du Sud impose des normes à respecter pour les produits qu’il importe. D’après Yvon Razakarimisa, représentant de la société exportatrice Quality Mad, c’est l’obtention de permis par l’entreprise importatrice sud-africaine qui a pris le plus de temps dans les démarches. D’après les informations, ce permis est valable pour un an et permet à la Grande Ile d’exporter 500 tonnes de litchis, durant cette période. « L’Afrique du Sud est très exigeant sur ses produits importés. Pour le cas de ce litchi de Madagascar, il faut faire un suivi pendant au moins 100 jours, pour assurer que le produit n’est pas infecté par quelque chose de nuisible. Les Sud-Africains craignent surtout la maladie phytophtora, qui n’a jamais été détectée à Madagascar, et les traces de deux espèces de mouches, notamment le bactrocera dorsalis et le ceratitis malgassa », a indiqué Saholy Nomenjanahary Ramiliarijaona, directeur de la Protection des Végétaux, qui a suivi les contrôles sanitaires et phytosaitaires, pour les 512 kilos exportés hier.

Accompagnés. Un verger à Ambodibonara, région Atsinanana, a été surveillé pendant plusieurs mois, pour la production de ces litchis exportés. D’après Félicité Mananjara, directeur général de la Fédération des Chambres de Commerce, un appui a été accordé aux producteurs, via le programme PROSPERER, grâce à la plateforme acheteur-vendeur. Celle-ci permet donc de faciliter l’accès au marché, pour les producteurs de litchis, dans les zones d’intervention. A noter que pour l’ensemble de la Grande Ile la capacité de production annuelle nationale avoisine les 100 000 tonnes. Et pourtant, seulement 20 000 tonnes sont exportées vers l’Europe. Cette première expédition vers l’Afrique du Sud ouvre de nouveaux débouchés, pour les producteurs.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.