Ivato : 18 kilos d’or saisis par la douane dans les bagages d’un couple de trafiquants syriens

Jacaranda
Ces lingots d’or se trouvaient dans la valise de la partenaire du trafiquant syrien.

Les efforts du gouvernement pour protéger les richesses nationales se multiplient et les résultats sont plutôt encourageants.

C’était un samedi matin, jour de repos. Mais le ministre des Finances et du Budget Gervais Rakotoarimanana n’a pas hésité à faire le déplacement à Antaninarenina pour annoncer la nouvelle. Le point de presse tenu à 7 heures du matin, à la salle 401 du ministère des Finances et du Budget, en présence du Directeur Général des Douanes Eric Narivony Rabenja était l’occasion pour le Grand Argentier d’annoncer la saisie de 18 kilos d’or à l’aéroport international d’Ivato.

Flair douanier. Un beau coup de filet, un de plus, pour la douane malgache en général et le bureau des douanes d’Ivato en particulier. Selon le déroulement des faits, relaté par Haja Rakotoarimalala, Receveur de la douane à l’aéroport international d’Ivato, il s’agit, bel et bien d’une tentative d’exportation illicite d’or dont l’auteur est un couple syrio-malgache en partance sur le vol Kenya Airways de 2 heures du matin. Les faits. Après avoir procédé au check-in, et aux formalités policières, les deux passagers ont passé l’habituel contrôle au scanner de leurs bagages à main. Là, les agents de la SAMADA n’ont visiblement rien détecté d’anormal (c’est bizarre), puisque le couple est passé sans difficulté en salle d’embarquement. Ce n’est qu’en constatant l’attitude suspecte de la partenaire du présumé trafiquant syrien que les agents de la douane ont décidé de procéder à la contre-fouille de la valise de la dame en question. Et le flair douanier a payé puisque la fouille a abouti à la découverte des 18 kilos d’or, empaqueté dans du simple papier. « Nous disposons d’un système de surveillance qui nous permet de cibler les potentiels trafiquants, et nos agents sont présents dans différents lieu aussi bien avant, pendant qu’après l’enregistrement des bagages » selon toujours le receveur des Douanes d’Ivato.

Contrebande. Ces trafiquants présumés, dont la destination finale serait Dubaï, pays d’écoulement de l’or, produit de la contrebande malgache, ne sont visiblement pas des novices en la matière. Ils se sont, indique-t-on, déclarés comme des opérateurs économiques, prospecteurs d’or dans la partie Nord du pays. Et pourtant, le couple n’avait à sa disposition aucune déclaration. Ce qui laisse supposer une contrebande, car s’il était un opérateur régulier, le Syrien aurait pu tout simplement procéder à une déclaration et se soumettre, par la suite à l’engagement de rapatriement des devises et éviter ainsi les ennuis judiciaires. Quoiqu’il en soit, l’opération est d’une grande importance pour l’économie car aux cours actuels, les 18 kilos d’or représentent des centaines de milliers de dollars. Et comme les enquêtes sont actuellement en cours, les 18 kilos d’or sont déposés à la Banque Centrale. Selon les informations recueillies auprès du ministère des Finances, 118 kilos d’or de contrebande y ont déjà été déposés. Avec les 18 kilos saisis samedi matin,  la quantité d’or en dépôt à la Banque Centrale de Madagascar est donc portée à 146 kilos.

Rôle précurseur. En somme, la douane malgache vient de montrer, une fois de plus qu’elle a un rôle à jouer non seulement dans la protection des richesses nationales, mais également dans le développement économique en général. « Cela démontre que le pouvoir met en place tous les dispositifs susceptibles de contribuer au développement du pays » a rappelé, le ministre des Finances. Une manière en somme de déclarer que son département joue à merveille un rôle précurseur pour la relance économique du pays.

R.Edmond 

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.