Développement : Les étudiants de l’ES-DES prêts à y contribuer

Une participation effective des étudiants lors de la conférence-débat.

Ils bénéficient de stages pratiques et pré-emplois dans le cadre de leurs formations orientées surtout vers le développement.

« Développement humain et social ». Tel a été le thème débattu lors d’une conférence-débat organisée périodiquement par l’Ecole Supérieure de Développement Economique et Social (ES-DES). Le Général Désiré Ramakavelo y est intervenu pour sensibiliser les étudiants à bien faire leurs choix tout en exploitant leurs talents dans tout ce qu’ils entreprennent surtout pour leur avenir. Il leur a également éduqué comment avoir confiance en soi, être autonome et prendre des risques pour mener des projets, et ce, sans attendre un financement. A l’issue de cette conférence-débat qui a vu la participation effective des étudiants de cette école supérieure, ceux-ci sont plus que motivés et se disent prêts à contribuer au développement social, en commençant par leur propre développement.

Inscription ouverte. En fait,  « On ne se limite pas à donner des cours magistraux puisque l’organisation d’une telle conférence-débat est un autre moyen de former les étudiants chez nous. D’ailleurs l’inscription est encore ouverte à ceux qui veulent se lancer dans le domaine de développement, plus précisément, dans la création de leurs propres projets  de développement », a expliqué  Hanitriniaina Eléa Chilo, la directrice de l’ES-DES, qui plus est la présidente de l’ONG ACDM qui a mis en place cette école supérieure, il y a déjà deux ans. A part cette organisation de conférences-débats, l’ES-DES a également une particularité lui permettant de se démarquer des autres universités privées. « Nous offrons en même temps des stages pré-emplois aux étudiants grâce à une collaboration avec les partenaires de l’ONG ACDM comme le FID, l’UNICEF et le Madagascar National Parks. A titre d’illustration, quinze étudiants issus des filières Agronomie et Travail Social sont actuellement en stage de formation pratique, sur une durée de 15 jours minimum, dans les sites d’Ambohimandroso et d’Ampitatafika, et ce, avec l’accord de leurs parents. Ils sont pris en charge par l’ONG ACDM durant leurs stages. Ces étudiants y travaillent ainsi en tant que collecteurs de données ou d’enquêteurs  », a-t-elle précisé.

Polyvalent. En revenant sur la conférence–débat, Rakotoarimanana Lafatra, 2e Année en Gestion au sein de l’ES-DES, a témoigné que cela lui a permis de faire un bon choix dans ses études en exploitant ses talents car c’est inséparable. Il s’agit de se perfectionner dans le domaine de l’informatique, en plus de cette étude en gestion. « Mon objectif est de devenir polyvalent car j’étudie également la filière Droit à Ankatso afin de trouver facilement un débouché », a-t-il exprimé. Quant à Randriamiarisoa Nandrianina, qui est également un étudiant en 2e Année en Gestion au sein de cette université privée, il reconnaît que les modules de formation dispensés sont bien complets comparés à ceux de ses amis fréquentant une autre école supérieure. « C’est mon choix. Et je suis certain que je pourrais exploiter ultérieurement mes talents afin de contribuer au développement social », a-t-il conclu.      

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.