Appréciation de l’Ariary : Fruit de la politique monétaire actuelle, selon la Banque Centrale

Jacaranda
Journée de reboisement de la BFM, samedi dernier.

L’amélioration de la valeur de l’Ariary sur le marché des devises est prévue par la politique monétaire actuelle. Les actions menées ne sont pas restées vaines, selon le Gouverneur de la Banque Centrale de Madagascar, Alain Rasolofondraibe.

 La force ou la faiblesse d’une monnaie ne reflète pas la puissance ni la solidité d’une économie. Mais cette fois, la BFM (Banky Foiben’i Madagasikara) juge qu’une appréciation de la monnaie malgache serait favorable à la croissance économique. En effet, si l’Ariary avait tendance à se déprécier au fil des années, par rapport aux monnaies fortes, elle a connu une certaine stabilité en 2016 avec une courbe ressemblant à un long fleuve tranquille. Cette année 2017, cette monnaie locale a connu une appréciation, presque continue. Au début de l’année, l’Euro équivalait à environ 3 504 Ariary et le Dollar américain à 3 343 Ariary. Suite à l’évolution sur le MID (Marché interbancaire des devises), les derniers taux de référence sont à 1 Euro pour 3 294,18 Ariary ; et 1USD pour 3 111 Ariary. D’après le gouverneur de la BFM, Alain Rasolofondraibe, cette évolution est engendrée, en partie, par la politique monétaire. « Le rôle de la BFM consiste à veiller sur la capacité de la monnaie à offrir une protection contre le risque d’inflation et ce, étant donné que la politique monétaire consiste à agir sur l’activité économique. Notre mission est de procurer à l’économie la quantité de monnaie nécessaire pour favoriser la croissance tout en préservant la stabilité et la valeur de la monnaie au niveau interne et externe. Nous pouvons dire effectivement que les actions entreprises par la banque depuis l’année dernière ne sont pas restées vaines. Nous pouvons citer les accords établis avec les bailleurs de fonds et les investisseurs potentiels », a-t-il indiqué, en marge d’une journée de reboisement à Anjeva, samedi dernier.

Environnement. Comme toute institution responsable, la BFM a entrepris son action citoyenne en faveur de l’écologie. Samedi dernier, le personnel de cette institution a procédé au reboisement d’un terrain de près de 2ha, avec 4 000 jeunes plants de frênes et d’eucalyptus. Pour la grande famille de la BFM, cette action vise également à préserver l’environnement et à atténuer les impacts du changement climatique. En outre, un partenariat avec la Commune d’Anjeva Gare a également été conclu. « Afin d’assurer la préservation de la plantation et en faire profiter les élèves de l’EPP bénéficiaire de ce terrain, une convention a été établie entre la Commune rurale d’Anjeva et la BFM pour une durée de trois ans. La commune s’engage à entretenir le terrain reboisé, avec la BFM », a noté Haja Raoeliharison, maire d’Anjeva.

Antsa R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.