Vols d’eau et d’électricité : Renforcement des contrôles inopinés de la Jirama



Jacaranda

Parmi les agents de la Jirama qui ont renouvelé leur prestation de serment. (Photo : Nary Ravonjy)

Les affaires de fraudes débusquées récemment sont en cours de procédure juridique

Il faut réduire le déficit au niveau de la gestion de la Jirama. Raison pour laquelle, « nous allons renforcer les contrôles inopinés sur les vols d’eau et d’électricité des abonnés, aussi bien les petits bonnets que les gros bonnets », a assuré l’administrateur délégué de la Jirama, Lantoniaina Rasoloelison, lors de la prestation de serment des 234  releveurs et agents de recouvrement de l’entreprise samedi dernier à la salle de conférence du Plan à Anosy. En fait, « Le changement a besoin d’engagement et nous sommes pleinement conscients que le capital humain est le principal appareil productif de la Jirama. C’est pourquoi, nous avons renouvelé l’engagement de ces employés », a-t-il poursuivi.

Contrôleurs verbalisateurs. Le ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, Roland  Ravatomanga, le ministre de l’Economie et de la Planification, le Gl Raveloarison Herilanto ainsi que le Secrétaire général du ministère des Finances et du Budget, ont été présents lors de cette prestation de serment des agents de la Jirama. Notons que 34 contrôleurs verbalisateurs ont déjà prêté serment au Tribunal à Anosy le 6 mars 2017. « Ils ont la qualité d’un Officier de Police Judiciaire. Ils procèdent ainsi à la poursuite des opérations de ratissage que nous menons de manière inopinée », a-t-il enchaîné. Les affaires de fraudes débusquées récemment sont en cours de procédure juridique, selon les explications fournies par le service juridique de l’entreprise.

Huit dossiers. Interrogé sur la perturbation en alimentation en eau potable surtout dans la Capitale depuis ces derniers jours, l’Administrateur délégué de la Jirama a fait savoir que c’est dû notamment aux travaux liés au raccordement de la nouvelle centrale de production à Mandroseza. « Ce qui a nécessité l’arrêt de la machine », a-t-il expliqué. Quant au recrutement du nouveau directeur général de la Jirama, huit dossiers de candidature ont été reçus en ce moment. La date butoir est le 25 mars 2017. Par ailleurs, la Jirama continue à entreprendre des travaux de réparation des dégâts causés par le cyclone Enawo surtout dans la région de SAVA. « Plus d’une centaine de poteaux y sont acheminés via un bateau au départ de Toamasina. Par contre, un acte de sabotage est à craindre car plus de 300m de fils de la Jirama ont été volés  », a-t-il conclu.   

Navalona R.

Share This Post