Innovations technologiques : L’Afrique à la pointe de la modernité

Saphonian, l’éolienne sans pale, création du Tunisien Anis Aouni.

L’Afrique n’est pas en reste en matière d’innovations technologiques. Et les chercheurs africains offrent des solutions utiles au développement.

C’est le cas notamment d’Anis Aouni, un ingénieur tunisien de 37 ans qui s’intéresse à l‘énergie éolienne  et a créé un convertisseur de vent sans lame, connu sous le nom de Saphonian ou zéro-blade wind converter. Contrairement aux turbines traditionnelles bruyantes, qui peuvent tuer des oiseaux par la rotation de leurs lames, les zéro-blade wind converter sont conçus pour causer moins de bruit et fournir une énergie moins chère.

Selon Anis, cette turbine serait deux, voire trois fois plus efficace que les éoliennes avec pales. Saphonian stocke l’énergie cinétique via un accumulateur hydraulique et sa fabrication serait 50% moins onéreuse qu’une éolienne traditionnelle. L’invention a reçu le Gulfstream Navigator Award 2015, un prix qui récompense les industries qui ont un impact positif sur la santé, l’économie, ou l’environnement. L’objectif d’Anis Aouni à terme est de produire 1/5e de l‘électricité consommée en Tunisie.

Au Rwanda, le chercheur Henry Nyakarundi a créé la « Mobile Kiosk Platform » une unité mobile de recharge électrique pour téléphones portables. Le procédé est simple : le jour, deux panneaux solaires (40W) chargent la batterie centrale ; la nuit ou par temps nuageux, elle peut être alimentée par le système de pédalage qui permet son déplacement. Ce kiosque mobile permet de recharger jusqu’à 16 téléphones en même temps pour un coût modeste de 10 centimes de dollars.

Au Kenya,  on a Twende Twende,  une application mobile qui permet d’envoyer des messages aux conducteurs afin d’éviter les embouteillages dans Nairobi. Conçue par le laboratoire d’IBM Nairobi en 2013, cette application anti-bouchon est  disponible sur Airtel et Safaricom, elle informe les usagers sur les conditions de circulation, tout en leur recommandant une route à prendre pour éviter un embouteillage. Elle fonde ses recommandations sur un système central qui utilise des algorithmes de reconnaissance d’image à partir des caméras de la ville. Un algorithme séparé permet de prédire la circulation sur les rues qui ne sont pas couvertes par la vidéosurveillance.

Enfin, au Sénégal, Sanoussi Diakite a développé une machine électrothermique qui décortique cinq kilogrammes de fonio (variété de céréales) en seulement huit minutes. La machine, dont l’efficacité est de 99%,  ne requiert qu’une puissance de 1,5 kilowatt, ce qui permet d’accroître le rendement du processus de plus de 65 pour cent.

Recueillis par R.Edmond.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. · Edit

    Tout ca n’est que bricolage….soyons sérieux… innovation veut dire faire quelque chose de nouveau….ce n’est pas le  » confectionnage ». C’est inventé…et ca!

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.