Secteur privé : 54 formations dans le catalogue 2017 de la CCIFM

Présentation du catalogue de formations du CCIFM, hier à Ankorondrano.

Avec ses partenaires, la Chambre de Commerce et d’Industrie France-Madagascar (CCIFM) veut mettre en place un pont entre la formation académique et le professionnel. Son catalogue de formations pour cette année a été présenté hier aux médias.

 

54 séances de formations et 9 thématiques principales. C’est le contenu du catalogue 2017 présenté hier par la CCFIM, dans ses locaux à Ankorondrano. Ces formations visent à améliorer l’adéquation formation-emploi pour satisfaire les besoins des entreprises en ressources humaines. A noter que ce programme de formation a été lancé la première fois en février 2016, avec les 23 stages de formation qui se sont étalés durant l’année dernière, et avec lesquels, ses promoteurs ont enregistré 212 participants issus de 78 entreprises. « Pour cette année, les stages de formations sont enrichis avec 54 séances de deux jours, qui seront axés sur le management, les finances et comptabilité, la communication, le commerce et marketing, la gestion des ressources humaines, l’informatique, la logistique et douane, le leadership, le développement personnel, l’efficacité professionnelle, etc. », a indiqué Jean Michel Frachet, président de la Commission Formation au sein de la CCIFM.

Permanent. Plusieurs entités, notamment l’Alliance Française, l’ISCAM et l’INSCAE, participent en tant que partenaires dans ce programme de formation pour l’amélioration du capital humain.  « Investir sur les hommes renforce la politique menée pour la réussite économique de Madagascar. Dans cette démarche, nous voulons également accompagner les entreprises, pour acquérir l’excellence », a déclaré Aimé Dewa, représentant de l’ISCAM, lors de la présentation du catalogue de formation. De son côté, Cyprien Botonavao représentant de l’INSCAE a souligné la volonté de l’institut à coopérer avec la CCIFM, pour donner la possibilité aux employés en activité de suivre des formations diplômantes. Avec le programme de formation, la satisfaction des entreprises a doublé, en termes de besoin de connaissance linguistique, d’après les propos de Henri Razafintsalama de l’Alliance Française. Bref, avec les distorsions actuelles sur le marché de l’emploi, le programme de formation lancé par la CCIFM vise surtout à combler le vide et à améliorer davantage le capital humain. D’après Jean Michel Frachet, la formation est désormais permanente au niveau du secteur privé, pour une amélioration continue au fil du temps. D’ailleurs, la CCIFM propose actuellement aux entreprises, des tarifs d’adhésion incitatifs, afin que celles-ci puissent bénéficier des divers échanges et du programme de formation.

 Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.