ZIA : La sécurisation des investissements s’impose

Jacaranda

Plus de deux millions d’hectares de Zones d’Investissements Agricoles (ZIA) sont prévus en 10 ans. Madagascar s’est doté d’un Programme National d’Investissement Agricole Elevage et Pêche(PNIAP) et du Programme National Foncier d’autre part. L’objectif global de ces deux programmes est de réduire le taux de pauvreté de la population vivant en dessous du seuil de 1,25 USD par jour en passant de 82% à 20% en 2025 ainsi que d’avoir un taux de croissance annuelle de 6% pour le secteur Agriculture, Elevage, Pêche s’il n’est que de 2,6% actuellement et de faire progresser les investissements privés dans les trois sous-secteurs. En outre, lors de la Conférence des Bailleurs et des Investisseurs en décembre 2016, l’Etat s’engage à accroître significativement la production agricole  pour assurer l’auto-suffisance alimentaire et viser les marchés internationaux. Faire de Madagascar le grenier alimentaire dans l’Océan Indien est aussi un objectif.

Cadre juridique. Pour ce faire, une sécurisation des investissements s’impose notamment sur le plan foncier. Cela concerne plus précisément l’acquisition de terrains à grande superficie par les investisseurs privés nationaux ou étrangers voulant effectuer une exploitation à grande échelle. D’où la mise en place des ZIA. Mais une élaboration des lois est également indispensable pour asseoir un cadre juridique de ces ZIA. Notons que des consultations publiques interrégionales seront organisées dans toutes les régions afin de collecter les propositions des acteurs régionaux concernant les différentes thématiques à traiter pour la conception et l’élaboration de cette loi sur la ZIA. Après Analamanga, la zone Est, c’est la région Itasy qui accueille l’atelier de consultation publique. Les critères  à retenir pour créer une ZIA, le régime foncier, le régime fiscal et douanier, le régime de travail, le règlement des litiges ainsi que les divers principes internationaux seront entre autres les diverses thématiques discutées durant ces consultations publiques qui sont organisées conjointement par le M2PATE et le ministère en charge de l’Agriculture et de l’Elevage.

Navalona R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.