Transition énergétique : L’entreprise espagnole HIMOINSA propose des solutions

HIMOINSA dispose d’une large gamme de groupe électrogène.

La transition énergétique est à la mode. Bailleurs de fonds, organismes publics ou encore entreprises privées proposent des solutions pour résoudre les problèmes liés à la cherté de l’électricité.

C’est le cas notamment de l’entreprise espagnole HIMOINSA qui profitera de sa participation à la Foire Internationale de Madagascar pour présenter des solutions énergétiques adaptées aux besoins malgaches. « Après 2 ans d’études et de recherche et développement, HIMOINSA peut aujourd’hui répondre à la demande en énergie de la Grande Ile et contribuer à la transition énergétique du pays » explique un responsable de SPIDER, distributeur de la marque à Madagascar.

Energie renouvelable

L’idée pour l’équipe d’HIMOINSA qui sera présente à la FIM est de proposer un produit premium, par le biais d’une gamme de groupes électrogènes de 5 à 3 000 kVA et des centrales électriques diesel à gas-oil et fioul lourd (FOL). Il s’agira également de développer des systèmes de « micro-grid » qui associent des groupes électrogènes à une source d’énergie renouvelable. Le tout, avec une garantie de service après-vente local et un stock de pièces détachées sur place. HIMOINSA se distingue également par l’accompagnement du client depuis la conception jusqu’à l’achèvement de chaque projet. D’origine espagnole, HIMOINSA, précisons-le est un leader mondial dans la conception et la fabrication de groupes électrogènes et centrales électriques diesel et gaz. Représentée à Madagascar par le distributeur de matériel électrique SPIDER, la marque séduit ses utilisateurs grâce à la qualité de ses machines et au service après-vente assuré par l’enseigne GUILMANN.

Acteur important

En tout cas, ce genre de services peut parfaitement s’adapter à la situation énergétique de Madagascar qui a un très faible taux d’électrification de seulement 13%. Dans les zones rurales, où 70% de la population malgache réside, seulement 5% d’entre elle a un accès à l’électricité. Grâce à son climat et sa situation géologique, la Grande Ile a le potentiel de résoudre ses carences en énergie. Depuis 2006, Madagascar a tiré profit du réseau fluvial en faisant naître 356 MW de centrales hydro-électriques, qui représentent 70% de la production d’électricité nationale. Bien que les autorités locales veuillent développer les énergies renouvelables, le pays dépend toujours du gasoil et fioul lourd (FOL) : les 30% de production d’électricité malgache restant, proviennent des centrales diesel et fioul lourd de la JIRAMA. Madagascar est un acteur important dans l’extraction de FOL avec une production d’au minimum 6,000 barils par jour. L’utilisation de centrales électriques au fioul permet à la fois au pays d’optimiser ses ressources, réduire ces coups et prétendre à l’autonomie énergétique.

Par ailleurs, avec une moyenne de 300 jours ensoleillés par an à Madagascar, l’énergie solaire permettrait en théorie de générer 2,000 kWh/m²/an, ce qui représente la moyenne annuelle d’énergie consommée par habitant au Royaume-Uni. D’ici 2020, le gouvernement malgache s’est fixé l’objectif de produire 54% de l’électricité nationale par le biais d’énergies renouvelables. HIMOINSA a compris les enjeux énergétiques de Madagascar, devenus une priorité pour le fabriquant de groupes électrogènes espagnol.

R.Edmond.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.