Difficulté financière : L’Etat emprunte 51 millions d’euros à une banque privée allemande

Jacaranda

L’Etat malgache est effectivement en difficulté financière. « En raison de la faiblesse des ressources propres de l’Etat, le pays a un besoin urgent d’appuis extérieurs massifs et coordonnés afin de mettre en œuvre les programmes de reconstruction et de développement »  lit-on dans l’exposé des motifs de la loi autorisant la ratification du contrat de crédit relatif à un prêt budgétaire entre la République de Madagascar et la Deutsche Bank A.G, London Bank en qualité d’arrangeur et TMF Global-Service Limited en qualité. En fait cette loi confirme la difficulté financière traversée par le régime (voir notre Une de lundi dernier) Ce crédit traduit d’autant plus la situation catastrophique dans laquelle est tombée le pays, dans la mesure où les 51 000 000 d’euros de prêts auprès de la Deutsche Bank A.G sont destinés à payer les créances des fournisseurs et à rembourser les bons du trésor. Un Etat potentiellement en faillite en somme et qui est encore obligé de s’endetter davantage. Et ce, avec les conditions d’une banque privée qui sont loin d’être concessionnels, comme celui des  bailleurs de fonds traditionnels. En effet, avec une échéance de 7 ans dont 2 ans de grâce, ce financement sera remboursé avec un taux d’intérêt Euribor 6 mois + 4,95%. Avec une périodicité de remboursement semestriel, les fonds empruntés doivent également faire l’objet d’une commission d’arrangement de 0,5% du montant du prêt. En somme, il y aura beaucoup de frais en perspective.

En tout cas, ce recours à un financement provenant d’une banque privée n’est que la forme de la perte de confiance des bailleurs de fonds bilatéraux vis-à-vis du régime.  En augmentant par exemple le montant des subventions de la Jirama et d’Air Madagascar, le gouvernement malgache n’a pas du tout respecté les conditions proposées par le FMI. Il reste à savoir si, en cas de non déblocage des autres fonds des  bailleurs traditionnels, le régime trouvera d’autres sources de financements pour faire face   convenablement aux dépenses publiques

R.Edmond.

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Azafady Edmond

    Be no tsy mahalala an’ izany 21 000 000 euros izany . Na an-kandrina ; eo koa ny tsy manana caculatrice telephone portable ; na koa ordinateur. Aiza koa no ikotiana an’ izany vola be euro izany eny ambony taxi ? Aza miteniteny foana toa ny boloky . Izay lazain’ ny prezida , sy ny PM ary ny ministra ve no mbola averinao ato @ ity gazety malaza ity ?

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.