Grève des douanes : Conséquences dramatiques évoquées par le secteur privé

Jacaranda
Le secteur privé tire la sonnette d’alarme, face à la grève du SEMPIDOU.

Un haut risque d’inflation, de fermetures d’entreprises et de pertes d’emplois. C’est ce qu’ont avancé les représentants du GEM, du SIM, du GEFP et du FIVMPAMA, comme conséquences de la grève menée actuellement par le syndicat des employés des Douanes (SEMPIDOU). En effet, ces représentants du secteur privé ont annoncé d’énormes pertes liées à la suspension des importations de matières premières et d’intrants qui engendre un arrêt des activités de production et une interruption de l’approvisionnement du marché local. En matière d’exportation, les contrats au niveau des clients importateurs sont également menacés de pertes. Pour le cas d’Ambatovy, une semaine de grève des douanes bloque ses exportations estimées entre 20 à 30 millions USD. Pour les intrants, 70 containers de cette société sont actuellement bloqués à cause de la grève. A cause des arrêts d’activité, beaucoup d’entreprises risquent la fermeture dans les jours qui viennent, selon les présidents des groupements d’opérateurs économiques. Ces derniers exhortent les parties concernées à mettre fin à cette distorsion, pour la réouverture urgente des bureaux des douanes. Nous en reparlerons. Hier en fin de journée, le SEMPIDOU a encore martelé qu’il poursuivra la grève illimitée.

Antsa R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.