Périmètre de Taheza : Des militaires et des pénitenciers se lancent dans la riziculture



Jacaranda
Ce barrage de Taheza permet d’aménager un périmètre tout en alimentant une centrale hydro-électrique de Bezaha.

Le barrage hydro-agricole de Taheza situé à Ambarinakoho dans la commune rurale de Bezaha dans la région Atsimo Andrefana, reconstruit sur financement de l’ordre de 1,6 milliards Ar de la BAD à travers le Projet de Réhabilitation des Infrastructures Agricoles du Sud Ouest (PRIASO), permet d’aménager un périmètre de plus de 2 400ha. En plus, des canaux principaux d’une longueur de 25km ont été construits. De nombreux paysans se sont précipités pour exploiter ce périmètre une fois que cette infrastructure d’irrigation opérationnelle. Cela fait vingt ans que la population de Bezaha n’a pas pu cultiver sur ce périmètre. Maintenant, à part les paysans, des militaires spécialisés dans les forces de développement ainsi que des agents pénitenciers locaux se lancent également dans la culture rizicole de contre-saison. C’est ce qu’on a appris lors de la visite d’une délégation de techniciens conduite par le ministre auprès de la Présidence en charge de l’Agriculture et de l’Elevage, Rivo Rakotovao, sur le terrain tout récemment.

Deuxième pôle de développement. Notons que le ministère de tutelle a appuyé les exploitants agricoles pour pouvoir aménager leurs parcelles. En effet, des tracteurs ont été mobilisés pour labourer leurs terres. Ce département ministériel a également doté les paysans de cinq tonnes d’engrais et de cinq tonnes de semences ainsi que de petits matériels agricoles tels que les charrues et les sarcleuses afin que ceux-ci puissent améliorer leurs rendements. L’objectif consiste à réduire l’insécurité alimentaire tout en augmentant les revenus des producteurs par le biais de l’amélioration de la productivité agricole. Il faut savoir que le périmètre de Taheza constitue le deuxième pôle de développement de la filière riz localisé dans la région Atsimo Andrefana, après celui de Bas-Mangoky. Le ministère en charge de l’Agriculture et de l’Elevage a également identifié des parcelles à exploiter pour la production de semences, et ce, en collaboration avec l’école EASTA de Bezaha.

Rémission. Par ailleurs, la délégation conduite par le ministre Rivo Rakotovao a assisté à la fin de la campagne de lutte anti-acridienne à Toliara. « On va entamer vers la rémission à la prochaine campagne de lutte contre les criquets. Tous les moyens matériels et techniques nécessaires sont déjà prêts, pour ce faire », a-t-il évoqué. En revenant sur l’amélioration de la productivité agricole et l’augmentation des revenus, le ministre de tutelle a réitéré qu’il suffit d’avoir une bonne volonté et un patriotisme pour exploiter d’une manière durable les ressources naturelles si l’on veut atteindre ces objectifs.

Navalona R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.