Télécommunication : Un lien sous-marin direct entre l’Afrique et l’Amérique du sud



Jacaranda
Le SACS multipliera la vitesse des services numériques en Afrique par cinq.

Un tournant décisif pour l’Internet en Afrique. L’installation du premier lien sous-marin direct entre l’Afrique et l’Amérique du sud a pris de l’ampleur. Cela commence par un lancement officiel à Sangano, en Angola. En effet, l’installation du Système de Câble de l’Atlantique Sud (SACS) a commencé sur la côte angolaise dans la municipalité de Quissama. Il s’agit d’un câble sous-marin avec une capacité de 40 tbps qui s’étendra sur plus de 6 500 km à Fortaleza, au Brésil. D’après les informations, ce système SACS est en cours de construction par NEC Corporation. L’installation de SACS est considérée comme un projet stratégique pour l’Angola faisant progresser l’économie numérique de la région et améliorant les communications mondiales. Mais ce pays ne sera pas le seul bénéficiaire, comme il s’agit d’une économie de réseau. En effet, lorsque l’ensemble du réseau sera terminé, ainsi que des éléments associés tels que les centres de données et les points d’échange d’Internet, le SACS offrira un changement de paradigme dans le secteur des télécommunications d’Afrique. D’après le PDG de la société Angola Câble, ce système permettra aux bénéficiaires de rendre les services numériques, cinq fois plus rapides. « Actuellement, il faut environ 300 millisecondes pour se connecter entre l’Angola et le Brésil. Avec le SACS, le délai entre un paquet de données envoyé et reçu, devrait être réduit à environ 60 millisecondes », a-t-il indiqué. Ce nouveau système bénéficiera également aux autres pays d’Afrique, et à termes, parviendra à Madagascar.

Antsa R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.