RSS : Un processus financé à hauteur de 11,5 millions USD par l’ONU



Jacaranda

Pour le Système des Nations Unies, la Réforme du Secteur de la Sécurité est un sujet très important. Raison pour laquelle, cet organisme international y a apporté un financement conséquent

« Ayant été un partenaire fidèle au processus de la Réforme du Secteur de la Sécurité à Madagascar, et cela dès ses prémisses en 2014, aux côtés de nombre de partenaires tels que l’Union Africaine, le Système des Nations Unies n’a pas ménagé sa peine afin d’appuyer la volonté manifeste du pays à aller vers la mise en place effective de ce processus », a déclaré Patrice Talla Coordonnateur résident du Système des Nations Unies. C’était au CCI Ivato, lors de la cérémonie de lancement de la RSS.  « En tant que Système des Nations Unies, notre engagement mondial – et en l’occurrence à Madagascar– est d’appuyer le développement d’un secteur de la sécurité efficace et responsable, comme solution viable en vue d’améliorer la sécurité humaine et de contribuer à la bonne gouvernance de ce secteur et à la consolidation de la paix dans le pays », a-t-il ajouté.

Reconnaissance

Rappelons  qu’en janvier 2015, l’ONU  a alloué une enveloppe de 11,5  millions USD, dans le cadre du Fonds des Nations Unies pour la Consolidation de la paix et dont une partie est destinée à appuyer le processus de la RSS. Cet appui onusien traduit non seulement la reconnaissance du lien étroit que la sécurité joue dans la vie des citoyens malgaches, mais démontre également l’importance que le processus de la RSS revêt pour le gouvernement de Madagascar.

Notons, par ailleurs que  le 26 août 2016, le Système des Nations Unies à Madagascar a signé avec le ministre de l’Economie et du Plan, deux accords de financement dans le cadre du Fonds des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix. Ces programmes ont été articulés en synergie et complémentarité afin de contribuer à la paix et à la sécurité à Madagascar.

Le premier programme est développé en appui à la bonne gouvernance, afin de soutenir la lutte contre la corruption, à rebâtir le dialogue entre les institutions politiques et les citoyens, et à renforcer la transparence et le travail des media et des Organisations de la Société Civile. Une enveloppe de deux millions de dollars américains lui est allouée.

Quant au deuxième, il est financé à hauteur de 3 millions USD afin d’appuyer la mise en œuvre du processus de la Réforme du Secteur de la Sécurité pour l’élaboration d’une vision nationale de sécurité, pour le renforcement des compétences et des capacités des Forces de Défense et de Sécurité ou FDS, pour la consolidation des mécanismes de contrôle et pour la promotion de la confiance entre FDS et populations vulnérables.

Etat de droit

Un troisième programme, financé à hauteur de 5 millions de dollars américains est en cours de finalisation et sera lancé d’ici la fin du mois de septembre. Dans le cadre de ce programme, le Fonds pour la Consolidation de la Paix soutiendra une approche holistique pour appuyer les citoyens malagasy du Grand Sud, en la sécurité mais également en apportant des réponses socio-économiques pour la réduction du sentiment de marginalisation des femmes, hommes et jeunes des zones enclavées dans l’Ihorombe, l’Androy ou l’Anosy. Les efforts de l’ONU seront déployés aux côtés du Gouvernement malagasy, pour soutenir la restauration de l’Autorité de l’Etat et de l’Etat de droit, en contribuant directement à la diminution des phénomènes de banditisme à grande échelle qui gangrènent actuellement le Sud et en appuyant l’autonomisation forte de la population malagasy de ces zones, à travers des projets appuyant, entre autres, la relance agro-pastorale, le soutien aux plateformes communautaires sécuritaires, l’alphabétisation fonctionnelle, le micro-crédit et le dialogue communautaire.

R.Edmond

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.