Toamasina : Des occupants illicites sur un terrain du groupe Filatex


Bmoi

Un grand projet d’installation d’un parc photovoltaïque risque d’être compromis à Toamasina. En effet, un terrain appartenant au groupe Filatex  a fait l’objet d’une occupation illicite. Pour rappel, il s’agit d’une zone déclarée non habitable par la Jirama depuis 2009. Et en raison de l’existence de  dangers électriques pour les éventuels occupants.  Ce qui n’a pour autant pas empêcher les squatters d’occuper illicitement les lieux. En moins de 15 jours, et profitant d’une opération de dotation de terrain pour reloger des squatters qui sont, pour leur part, là depuis 5 ans, un groupe de personnes mal intentionnées ont voulu s’imposer. Et ce, en faisant recours à une sorte de subterfuge. En effet, ils ont fait organiser une pseudo-cérémonie de pose de première pierre d’un prétendu lycée. Et ce, sur le terrain d’autrui puisque les parcelles en question appartiennent au groupe Filatex. Une cérémonie organisée à la hâte et à l’insu du ministère de l’Education Nationale. L’on apprend, en effet que la cérémonie a été dirigée par un simple directeur régional de l’Education Nationale qui n’aurait même  pas informé le ministre Paul Rabary de cette initiative  qui risque, en tout cas de capoter dans la mesure où la construction  en question va se faire sur une propriété privée titrée et bornée.

Qui plus est, il s’agit d’un terrain prévu pour un grand projet d’énergie renouvelable qu’est une centrale photovoltaïque. L’on attend, en tout cas, la réaction des responsables nationaux et régionaux sur cette initiative déplacée de ce directeur régional de la Santé. En attendant, une opération de délogement des occupants illicites a été faite.

R.Edmond..

Share This Post

Laisser un commentaire