Equilibre budgétaire : Entravé par structure de l’économie

Jacaranda
Conférence sur l’équilibre budgétaire, organisés hier par Friedrich-Ebert-Stifung et la Coopération allemande GIZ.

Une conférence sur les difficultés liées à l’atteinte de l’équilibre budgétaire s’est tenue hier au Café de la Gare Analakely. A l’occasion, le Dr Ulrich Nussbaum, ancien ministre des Finances des Etats de Berlin et de Brême d’Allemagne a exposé la situation de ce pays d’Europe, notamment sur le budget communale, la politique d’austérité, la limitation des dépenses et la création de recettes fiscales, etc. Le Pr Mamy Ravelomanana de l’Université d’Antananarivo, ainsi que Régis Rakotomanana, directeur de la synthèse budgétaire ont, de leur côté, présenté le cas de Madagascar en citant la dominance du secteur informel, l’intégration régionale qui réduit davantage les recettes douanières, l’arbitrage qui s’impose entre les dépenses d’investissements publics et les dépenses sociales, etc. « L’économie malgache basée sur l’agriculture ne permet pas d’avoir des recettes fiscales suffisantes pour satisfaire les besoins en dépenses. Le secteur industriel ne représente que 15% de l’économie malgache, alors que ce taux est aux environs de 25% dans les autres pays d’Afrique. Il faut penser à l’industrialisation. Du côté de l’énergie, une partie de la population est délaissée, dès qu’on choisit le système de monopole … mais cela est un choix à enjeux multiples »,a évoqué le Pr Mamy Ravelomanana dans son intervention. Nous en reparlerons.

Antsa R.

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.