Madagascar -Canada : Les impacts des projets miniers discutés

Jacaranda
L’Ambassadeur de Canada à Madagascar, SEMme Sandra Mc Cardell rencontrant le ministre en charge des Mines, Zafilahy Ying Vah.

Le Canada fait partie des grands pays miniers et dispose de nombreuses expertises dans le domaine du secteur extractif. Les impacts de la mise en œuvre des projets miniers sur l’environnement ainsi que les retombées économiques pour la population locale affectée ont été discutés lors de la rencontre entre le ministre auprès de la Présidence en charge des Mines et du Pétrole, Zafilahy Ying Vah et l’Ambassadeur de Canada à Madagascar, Sandra Mc Cardell hier dans ses locaux. « Le cas du projet Ambatovy a été évoqué étant donné que le Canada y a investi plus de 1 milliards USD via Sheritt. C’est l’un des plus grands pourvoyeurs de recettes d’exportation à Madagascar. Il paie près de 40 taxes et redevances à l’Etat et approvisionne près de 16 000 tonnes de fruits et légumes par an auprès des paysans. Ambatovy dépense également plus de 1 million USD par jour pour ses achats de biens et services. En outre, DNI Metals est aussi une société canadienne qui investit à Brickaville. Elle est un partenaire d’un exploitant minier, Mme Mamy Estelle, pour explorer pour le moment le graphite. La loi minière prévoit de créer un partenariat ou de céder son permis », a expliqué le ministre de tutelle. Il a rajouté que cette compagnie n’exploite pas encore du graphite et utilise des engins pour la construction routière. De son côté, l’Ambassadeur canadien a réitéré que le Canada renforcera ses engagements pour le développement de Madagascar dans plusieurs secteurs, à part le secteur minier.

Navalona R.  

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.