Centre SOAMADA : Un co-working avec des ingénieurs en informatique en France

Le centre de formation SOAMADA est aussi un co-working space.

L’ASASOA (Association d’Aide de Solidarité et d’Action) France-Madagascar, créée en 2003 à l’Hexagone, a mis en place un centre de formation en informatique dénommé SOAMADA à Nanisana.

Plus de 450 jeunes y ont été formés depuis ses huit ans d’existence. Et à part le domaine de l’informatique, ce centre de formation propose des filières linguistiques et de guides écotouristiques ainsi que de la restauration. « Notre objectif est de réduire la fracture numérique en proposant aux jeunes Malgaches de se former aux outils bureautique et informatique. Certains d’entre eux sont devenus des entrepreneurs de cybercafés tandis que d’autres se professionnalisent dans le domaine du dépannage en informatique », a expliqué Achille Rajerison, président de l’ASASOA.

Projets. Ce n’est pas tout ! L’association prévoit de mettre en relation des techniciens et ingénieurs en informatique membres de la diaspora malgache en France avec des jeunes sortants du centre SOAMADA en vue des échanges d’expériences et de co-working. En fait, « le centre prodigue également des formations spécialisées en matière d’intelligence artificielle, de big data et d’électronique, sans compter les formations en informatique bureautique basique leur permettant de présenter leurs mémoires de fin d’études ainsi que les formations en programmation et en matière de création de site web », a fait savoir Ambinintsoa Santatriniaina Alain, gérant de SOAMADA. En revenant sur le projet de co-working entre les deux parties, l’ASASOA prévoit de bien identifier les besoins des techniciens et des ingénieurs en informatique opérant en France et ceux de leurs pairs poursuivant des formations au niveau du centre SOAMADA. « Il y a des membres de la diaspora malgache qui travaillent dans une grande boîte comme Bull, qui peuvent promouvoir des projets de délocalisation des services d’entreprise ou bien des projets de création d’entreprise à Madagascar. Par contre, des jeunes Malgaches sont bien formés pour les démarrer ensemble », a souligné Achille Rajerison.

Energie verte. Et du côté logistique, l’ASASOA a mis en place de l’énergie verte par le biais de l’installation de panneaux solaires pour faire fonctionner le centre de formation depuis l’an dernier, et ce, dans le contexte où l’accès à l’électricité devient difficile dans le pays. « Notre objectif prochain est de former les jeunes à devenir des techniciens spécialisés dans la pose et la maintenance de panneaux photovoltaïques », a-t-il poursuivi. Il faut savoir que cette association envisage de mettre en place ce genre de centre de formation dans d’autres régions comme à Maevatanàna où l’énergie solaire se développe et à Fianarantsoa où il y a une université spécialisée dans le domaine de l’informatique.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.