BAD : Promotion de l’agriculture pour endiguer la migration

Jacaranda

« Nous devons faire venir les jeunes à l’agriculture et y voir une activité entrepreneuriale lucrative, non pas un signe de manque d’ambition ». C’est ce qu’a soutenu le président du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD), Akinwumi Adesina, à l’occasion de la Journée mondiale de l’Alimentation, le 16 octobre dernier. Celui-ci soutient que le secteur agricole a le potentiel de créer de la richesse et des emplois pour les jeunes.  A noter que la célébration de la Journée mondiale de l’Alimentation rappelle la nécessité d’assurer une sécurité alimentaire pour tous et un régime alimentaire nutritif. Le thème de cette année met d’ailleurs l’accent sur la nécessité de « changer l’avenir des migrations – Investir dans la sécurité alimentaire et le développement rural ».

Actions. Pour la BAD, son programme ENABLE Youth, qui prépare une nouvelle génération de jeunes “agripreneurs”, est en bonne voie pour y parvenir. Pour le président Akinwumi Adesina, l’objectif est de faire émerger 10 000 jeunes entrepreneurs agricoles par pays, au cours des dix prochaines années. « En 2016, la BAD a fourni 700 millions USD pour appuyer ce programme dans huit pays et nous avons aujourd’hui des demandes en provenance de 33 pays », a-t-il indiqué. Pour cette institution financière africaine, les investissements dans l’agriculture sont essentiels pour que les jeunes Africains puissent prospérer et Ahmad Ahmad partant, endiguer les flux de migration. Cet objectif et le thème de la Journée mondiale de l’alimentation 2017 sont bien alignés sur deux des Cinq grandes priorités de développement de la BAD, notamment « Nourrir l’Afrique » et « Améliorer la qualité de vie des populations », d’après Jennifer Blanke, vice-présidente chargée de l’Agriculture et du développement social à la BAD. « Le manque d’opportunités économiques, d’infrastructures, d’opportunités d’emploi et les changements climatiques imprévisibles dans ces pays sont des sources majeures de fragilité, qui conduisent souvent à la migration forcée de populations dans une quête désespérée d’opportunités. La Banque adopte, le cas échéant, des approches fondées sur les risques au niveau national et régional pour lutter contre la fragilité », a-t-il ajouté.

Antsa R.

Blueline Air Fiber

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.