Investissements : Le secteur minier continue de faire l’objet de discours démagogique

Jacaranda

Andrianjaka Rajaonah, le leader du parti Otrikafo a-t-il une chance d’être élu s’il se présente à l’élection présidentielle de 2018 ? Il fera probablement partie des petits candidats qui récolteront les zéros virgule quelque chose pour cent. Et ce sera heureusement pour le pays, puisque d’après certaines de ses déclarations, l’homme ne connaît visiblement pas grand-chose sur les subtilités de l’économie. On a pu le constater quand il avait déclaré dans une station de radio privée, le 24 octobre dernier que s’il devient président de la République à l’issue des élections de 2018, il prendra parmi ses premières mesures des négociations avec les exploitants miniers. Et ce, afin de prendre 50% des bénéfices des exploitations minières. D’après lui, les grandes entreprises minières n’ont qu’à partir si elles ne veulent pas accepter nos conditions. Une manière en somme de dire que c’est l’Etat malgache qui impose les règles.

Evidemment, l’idéal serait de gagner les 50% annoncés par ce politicien. Malheureusement, cela n’existe nulle part ailleurs dans le monde, car dans le domaine des grands investissements miniers, l’existence d’un très haut risque d’exploitation impose aux investisseurs, une prudence extrême. D’ailleurs, ces grands investisseurs miniers sont actuellement très recherchés dans le monde. Les pays qui disposent des richesses minières, mais n’ont pas les compétences techniques et les capacités financières nécessaires continuent de faire appel à ces « majors » qui ne se décident à s’installer que s’ils sont sûrs de rentabiliser les centaines de millions, voire les milliards de dollars qu’ils investissent. L’exemple le plus récent est la décision des géants miniers d’aller voir au Kenya et au Sénégal pour des projets d’ilménite, au lieu de rester à Madagascar. Du coup, dire qu’on n’a qu’à lancer un appel d’offres et le monde sera avec nous relève de l’ignorance et de la démagogie. Surtout en ce moment où toutes les compagnies minières sont en difficulté en raison de la chute des cours des minerais.

R.Edmond.

Blueline Air Fiber

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.